[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 10 Janvier 2016

Allemagne: Le gouvernement présente un projet de loi, qui rendrait les fleurs de cannabis disponibles sur ordonnance, et forcerait, dans certains cas, les compagnies d'assurance à rembourser les médicaments à base de cannabis

Le 7 janvier, le ministre de la Santé a présenté le projet de loi détaillé, qui établirait une agence d'Etat pour le cannabis afin d'en réguler la culture et la distribution en pharmacies. Grâce aux mesures proposées, plus de patients pourraient avoir accès au cannabis sur ordonnance et seraient remboursés. Les organisations et les associations de santé, y compris l'association allemande IACM ont été invitées à commenter le projet de texte jusqu'au cinq février. Les patients pourraient se faire rembourser les médicaments à base de cannabis (fleurs de cannabis, extrait, dronabinol, nabilone) si aucun autre traitement ne les soulage. Le premier octobre 2015, 527 patients souffrant d'au moins une soixantaine de maladies différentes, y compris des douleurs chroniques, des maladies inflammatoires, des conditions psychiatriques, des maladies neurologiques, des pertes d'appétit et des nausées ont été autorisés légalement à se procurer du cannabis à leur propre frais, car les autres traitements n'étaient pas satisfaisants.

Jusqu'à présent, une autorisation du Federal Institute for Drugs and Medical Devices était nécessaire pour avoir accès au cannabis. Dans le futur, n'importe quel médecin pourra prescrire du cannabis qui sera disponible en pharmacie. La quantité maximum autorisée mensuelle est de 100 grammes, et dans certains cas, cette quantité peut être augmentée si une justification existe. Le projet de loi établit que l'agence sera installée au
Federal Institute for Drugs and Medical Devices. L'agence ne fera pas que superviser la production et la distribution des produits issus cannabis.Elle établira aussi le prix maximum des produits en pharmacie. Les patients qui veulent voir leurs produits remboursés doivent participer à la recherche qui aura lieu jusqu'en décembre 2018, afin d'obtenir une base des décisions de remboursement par les compagnies d'assurances de Santé, à partir d’août 2019.
Annonce du ministre de la Santé allemand du 7 janvier 2016

Science/Homme: Selon une étude clinique, le cannabidiol réduit la fréquence des crises chez l'enfant épileptique et les jeunes adultes


Suite à l'étude ouverte incluant 214 patients, conduite entre janvier 2014 et janvier 2015, dans différents centres des Etats-Unis (New York, Philadelphia, Boston, Chicago, San Francisco, Miami, Houston, Atlanta, Salt Lake City, Winston Salem, Columbus,) il a été déterminé que le cannabidiol (CBD) pourrait réduire la fréquence des crises et présenter un profil de sécurité adéquate pour les enfants et les jeunes adultes dont l'épilepsie est résistante à tout traitement. Il a été donné aux patients, par voie orale, du CBD, à raison de 2-5 mg/kg du poids du corps, jusqu'à l'intolérance ou jusqu'à une dose maximum de 25 mg/kg or 50 mg/kg/jour. 162 (76%) patients qui ont bénéficié de 12 semaines de suivi après la première dose de cannabidiol ont été inclus dans la zone de sécurité et d'analyse
et 137 (64%) patients ont été inclus dans l'analyse d'efficacité.

Dans le groupe de sécurité, les patients présentaient un syndrome de Dravet, et 19% des patients un syndrome de Lennox-Gastaut. Les autres présentaient des épilepsies réfractaires dont les causes et les types sont différents. Divers effets secondaires ont été reportés pour plus de 10% des patients : la somnolence (25%), la perte d'appétit (19%), la diarrhée (19%), la fatigue (13%), et des convulsions (11%). Cinq (3%) patients ont interrompu le traitement à cause des effets secondaires. 30% des patient ont noté des effets secondaires sérieux, et il faut mentionner une mort soudaine considérée comme non liée à la prise de CBD et fort inattendue dans la pathologie de l'épilepsie. 12% des patients ont indiqué des effets secondaires dont certains sont possiblement liés au cannabidiol, le plus commun étant l'état épileptique (6%). La fréquence moyenne mensuelle des crises de la motricité était de 30 avant le début de l'étude et de 15.8 après les douze semaines de traitement. La réduction moyenne des crises mensuelles de la motricité est de 36.5%.

Devinsky O, Marsh E, Friedman D, Thiele E, Laux L, Sullivan J, Miller I, Flamini R, Wilfong A, Filloux F, Wong M, Tilton N, Bruno P, Bluvstein J, Hedlund J, Kamens R, Maclean J, Nangia S, Singhal NS, Wilson CA, Patel A, Cilio MR. Cannabidiol in patients with treatment-resistant epilepsy: an open-label interventional trial. Lancet Neurol. 2015 Dec 23. [sous presse]

Science/Homme: Un pré-traitement avec du CBD n'a pas influencé les effets du cannabis fumé

Le CBD cannabidiol administré à des sujets en bonne santé 90 minutes avant de fumer une cigarette de cannabis n'a pas influencé les effets psychotropes et le rythme cardiaque. Les scientifiques du New York State Psychiatric Institute et du Department of Psychiatry, Columbia University Medical Center, ainsi que d'autres institutions ont publié leurs résultats dans la revue Neuropsychopharmacology. Ils ont procédé à une étude en double aveugle, au sein d'une étude de laboratoire, où 31 fumeurs de cannabis ont reçu
0, 200, 400 or 800 mg de CBD par voie orale ou du cannabis avec une concentration de THC de 0.01% (inactif) ou d'environ 5.5% (5.3-5.8%) à 8 occasions différentes.

Le CBD, seul n'a pas produit d'effet psychoactif ou cardio-vasculaire significatif, et n'a pas altéré les taux subjectifs de “planette” ou du rythme cardiaque. L'auto-administration de cannabis, les effets subjectifs, et les taux de cannabis n'ont pas varié en fonction des doses de CBD liées aux capsules de placébo. Les auteurs ont conclu que “leurs résultats suggèrent que le CBD par voie orale ne réduit pas les effets renforçants, physiologiques ou ceux subjectifs et positifs du cannabis fumé.”


Haney M, Malcolm RJ, Babalonis S, Nuzzo PA, Cooper ZD, Bedi G, Gray KM, McRae-Clark A, Lofwall MR, Sparenborg S, Walsh SL. Oral Cannabidiol does not Alter the Subjective, Reinforcing or Cardiovascular Effects of Smoked Cannabis. Neuropsychopharmacology. 28 décembre 2015. [sous pressse]

En bref

Etats-Unis: Le gouverneur du Vermont veut légaliser le cannabis
Le 7 janvier, le gouverneur du Vermont, Peter Shumlin a indiqué que pour la première fois dans l'histoire législative des Etats-Unis, il allait introduire la question de la légalisation du cannabis dans le processus législatif, plutôt que d'en laisser l'initiative aux électeurs.
Reuters du 7 janvier 2016

Science/Homme: Une consommation modérée de cannabis par les adolescents ne modifierait pas leur capacité d'éducation
Une étude, sur le long terme incluant 2235 adolescents a montré qu'il n'existait pas d'association entre consommation de cannabis à l'âge de 15 ans et capacités d'éducation à l'age de 16 ans. Les auteurs ont conclu “qu'une consommation modeste par les adolescents pourrait avoir moins d'effet cognitif que ce que les enquêtes épidémiologiques l'avaient annoncé précédemment.”
Clinical Psychopharmacology Unit, University College London, Grande-Bretagne.
Mokrysz C, et al. J Psychopharmacol. 6 janvier 2016. [sous presse]

Science/Animal: Les agonistes des récepteurs pourraient réduire le développement de la tolérance à la morphine, en cas de douleur cancéreuse
Sur des rats présentant des douleurs neuropathiques dues au cancer, l'injection d'un cannabinoïde synthétique (AM1241), qui se lie aux récepteurs CB2, dans le canal rachidien, a atténué la tolérance à la morphine.
Cancer Hospital of Harbin Medical University, Chine.
Zhang M, et al. Anesth Analg. 30 décembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Le CBD opère comme un anti dépresseur, chez les souris
Dans le modèle de dépression de la souris, le CBD a opéré comme un anti dépresseur. Il a augmenté les niveaux de deux neurotransmetteurs, la sérotonine et le glutamate, dans une partie du cerveau.
Universidad de Cantabria, Santander, Espagne.ventromedial prefrontal cortex
Linge R, et al. Neuropharmacology 2015;103:16-26.

Science/Cellules: L'anandamide a montré des effets anticancéreux pour les cellules de gliome humain
L'endocannabinoïde anandamide a fait augmenter la mort programmée des cellules et d'autres effets anticancéreux des cellules de gliome humain. Les auteurs ont conclu que “l'anandamide présente un potentiel thérapeutique pour le gliome de l'homme, qui est un cancer du cerveau trés aggressif.
Department of Neurosurgery, Zhongnan Hospital of Wuhan University, Chine.
Ma C, et al. Mol Med Rep. 28 décembre 2015. [sous presse]

Science/Animal: Les cannabinoïdes réduisent les douleurs de l'inflammation des cellules falciformes de l'anémie
Des chercheurs ont montré que les cannabinoïdes améliorent l'activation des mastocytes, l'inflammation et l'inflammation neurogène des souris anémiées via les récepteurs cannabinoïdes 1 et 2. Ainsi, les cannabinoïdes influencent les mécanismes neuraux et systémiques, améliorant la pathobiologie de la maladie et la douleur des souris qui présentent une anémie des cellules falciformes.
University of Minnesota, USA.
Vincent L, et al. Haematologica. 24 décembre 2015. [sous presse]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.