Vous êtes ici: Home > Foire aux questions > Dosage par voie orale : Quelles doses utilise-t-on, si le THC(dronabinol) ou le cannabis est ingéré sous la forme de capsules, de gâteaux secs ou de thé ?

Dosage par voie orale : Quelles doses utilise-t-on, si le THC(dronabinol) ou le cannabis est ingéré sous la forme de capsules, de gâteaux secs ou de thé ?

Franjo Grotenhermen

Si possible, l'augmentation des doses devrait avoir lieu d'une manière progressive et calibrée afin d'éviter les effets secondaires indésirables sur le psychisme et la circulation. La dose de départ devrait être de 2 x 2.5 mg ou 2 x 5.0 mg de dronabinol par jour. Les doses peuvent être augmentées jusqu'à plusieurs unités de 10 mg par jour. Pour la perte d'appétit et les nausées accompagnant le SIDA, 5 à 20 mg de THC par jour suffisent habituellement, mais le traitement de la douleur peut nécessiter souvent des doses plus élevées. Quand on utilise par voie orale des extraits naturels de cannabis dont on ne connaît pas le taux de THC, le patient devra commencer avec des doses de produit d'environ 0.05 à 0.1 grammes( pour du cannabis au taux moyen de 5% THC, cela correspond à 2.5 à 5 mg THC).
Si le taux de THC est inconnu et pour assurer le maintien d'une qualité constante du produit, il serait bon de prévoir une réserve de cannabis identique pour quelques semaines. Selon une étude de Fairbairn et collègues (1976), le taux de THC contenu dans le cannabis ne diminue que de 7% en 47 semaines, s'il est stocké au sec et dans l'obscurité à 5°C. Cette perte atteint les 13% pour une température de 20°C. Pour obtenir les mêmes effets thérapeutiques, le cannabis ou le THC devraient être ingérés dans les mêmes conditions en ce qui concerne les prises, comme par exemple toujours une heure avant le repas. En cas de préparations à base de cannabis naturel, il est important de peser les doses avec précaution et d'utiliser le même support de recette culinaire ; par exemple, du thé de cannabis avec un demi-gramme de fleurs de cannabis séchées pour un demi-litre d'eau et un peu de crème.
Comme pour le opiacés, certains effets secondaires peuvent se réduire dans les jours ou les semaines qui suivent, par augmentation de la tolérance à la drogue. Une ingestion prolongée de THC entraîne une accoutumance à des effets indésirables sur la circulation ou le psychisme, de sorte qu'il soit possible de prendre des doses journalières supérieures à 50 mg de THC sans effets secondaires psychiques ou physiques indésirables. Dans les sociétés occidentales, de gros consommateurs réguliers peuvent fumer cinq à dix cigarettes de cannabis par jour ou davantage et, ainsi, bien tolérer des doses journalières de 100 mg de THC et plus. L'étude menée par by Solowij (1991) sur un groupe d'usagers de cannabis établit une dose moyenne de 766 mg THC par semaine pour une fourchette de variation allant de 30 à 2400 mg THC.
Il peut également survenir une tolérance aux effets thérapeutiques recherchés (par exemple, une diminution de la pression intra-oculaire ou de l'effet anti-douleur) nécessitant un ajustement de posologie par de plus fortes doses après un certain temps de traitement.
Modifié d'après : Grotenhermen F. Harm reduction associated with inhalation and oral administration of cannabis and THC. Journal of Cannabis Therapeutics 2001;1(3-4):133-152.
 

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.