Vous êtes ici: Home > Foire aux questions > Enfants : Que sait-on de l'usage médical de cannabis chez l'enfant ?

Enfants : Que sait-on de l'usage médical de cannabis chez l'enfant ?

Franjo Grotenhermen

Il n'y a que trois études cliniques sur les cannabinoïdes chez l'enfant; l'une avec le delta-8-THC et les deux autres avec le nabilone, un dérivé du THC. Dans les deux cas de figure on a cherché à déterminer les bénéfices sur les effets latéraux de la chimiothérapie anti-cancéreuse. Probablement à cause d'une différence de distribution des récepteurs aux cannabinoïdes chez l'enfant et l'adulte, les enfants semblent tolérer des doses relativement élevées sans effets psychiques importants. D'après mes connaissances, on utilise principalement le cannabis ou le dronabinol (THC) dans les affections neurologiques telles que l'épilepsie, les accidents de noyade, le syndrome d'hyperactivité, etc.
 

Article de presse

Un juge américain a autorisé la mère d'un enfant hyperactif à poursuivre le traitement à base de cannabis qu'elle lui administrait. Le juge a rejeté une requête du service social qui voulait enlever l'enfant du domicile maternel situé à Rocklin en Californie. L'enfant de huit ans souffrait de désordres psychiques graves. Sa mère lui avait donné du cannabis en disant que les médicaments classiques n'agissaient pas. Après en avoir été informés, les services de protection de l'enfance l'ont accusée d'être une mère indigne. La mère s'est tournée vers le cannabis après qu'un pédiatre lui ait suggéré d'essayer et elle a remarqué une nette amélioration du comportement de son fils; ses sautes d'humeur avaient disparu et il a pu développer des relations amicales avec d'autres enfants. Au début la mère préparait le médicament de son fils sous la forme de petits pains(muffins) qu'elle lui faisait ingérer régulièrement.
WENN via COMTEX, 6 décembre 2001.
 

Abrahamov et collègues

Le delta-8-tétrahydrocannabinol (delta-8-THC), un cannabinoïde au pouvoir psychotrope inférieur à celui du constituant principal du cannabis, le delta-9-tétrahydrocannabinol (delta-9-THC), a été administré à huit enfants âgés de 3 à13 ans ayant différentes variétés de cancer du sang et traités avec divers produits anticancéreux pendant huit mois. La dose orale de THC en solution dans des gouttes d'huile alimentaire s'élevait à 18 mg par mètre carré de surface corporelle. (La surface corporelle d'un enfant de 30 Kg avoisine le mètre carré, celle d'un adulte de 75 Kg est d'environ 1.8 mètre carré). Le nombre total de traitements à base de delta-8-THC s'élève à 480 pour l'instant. L'administration de THC a débuté deux heures avant chaque traitement anticancéreux et a été renouvelée toutes les six heures sur une durée totale de 24 heures. On a complètement éliminé l'apparition de vomissements. Les effets latéraux observés étaient négligeables.
Modifié d'après : Abrahamov A, Abrahamov A, Mechoulam R. An efficient new cannabinoid antiemetic in pediatric oncology. Life Sciences 1995;56(23-24):2097-2102.
 

Dalzell et collègues

On a mené une étude sur un groupe d'enfants soumis à des cycles répétitifs identiques de chimiothérapie pour différents cancers dans le but de comparer le nabilone, nouveau cannabinoïde de synthèse, avec une préparation orale de dompéridone ( un antiémétique). Dix huit enfants âgés de 10 mois à 17 ans ont suivi le test jusqu'à la fin. Quand ils prenaient du nabilone, ils éprouvaient nettement moins d'épisodes de vomissements, moins de nausées et les deux tiers ont préféré le nabilone. La majorité des effets latéraux du traitement avec le nabilone s'est limitée à de la somnolence et des vertiges, avec un patient perturbé par des hallucinations. Les résultats indiquent que le nabilone est un antiémétique actif chez des enfants soumis à chimiothérapie, même pour de jeunes enfants. De ce point de vue et bien qu'apparaissent souvent des effets indésirables mais le plus souvent acceptables pour les patients, il semble supérieur au dompéridone. On peut le recommander comme une alternative au traitement par les antiémétiques traditionnels pour toute la période de l'enfance.
Modifié d'après : Dalzell AM, Bartlett H, Lilleyman JS. Nabilone: an alternative antiemetic for cancer chemotherapy. Archives of Disease in Childhood 1986;61(5):502-505.

IACM Conference 2019

 The IACM Conference 2019 will be held on October 30 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.