Vous êtes ici: Home > Foire aux questions > Cancer : Les cannabinoïdes peuvent-ils guérir le cancer?

Cancer : Les cannabinoïdes peuvent-ils guérir le cancer?

Par le docteur Manuel Guzmán

Les cannabinoïdes, qui sont les composés actifs du cannabis ainsi que leurs dérivés, procurent des effets palliatifs aux patients souffrants de cancers, en prévenant les nausées, les vomissements, les douleurs et en stimulant l’appétit. De plus, ces composés empêchent le développement des cellules tumorales chez les souris et les rats de laboratoire. Mais actuellement, il n’existe pas de preuve permettant d’établir que les cannabinoïdes, qu’ils soient naturels ou synthétiques, peuvent traiter des patients atteints de cancers. La recherche s’intéressant à ce sujet se développe partout dans le monde.

Une section FAQ, ainsi que des références scientifiques sur les liens entre cannabinoïdes et cancers peut être consultée sur le site de Cancer Research de la Grande Bretagne et le site du National Cancer Institute des Etats-Unis. Les lignes qui suivent ne font que présenter et résumer la situation.

Qu’est qu’un cancer ?
Cancer est un terme général pour distinguer les maladies où des cellules anormales prolifèrent de manière anarchique. Ces cellules peuvent envahir d’autres tissus, créant des métastases et un taux de mortalité important. Le cancer n’est pas une seule maladie, mais plusieurs. L’hispatologie a pu identifier plus d’une centaine de cancers. Le profilage génétique et moléculaire permet de distinguer non pas des centaines, mais des milliers de types de cancer.
Le nom de l’organe atteint donne en premier son nom au cancer. Puis, les types de cancer sont groupés par catégories :
-    Carcinome : cancer de la peau ou des tissus des organes internes
-    Sarcome : cancer des os, du cartilage, du gras, des muscles, des vaisseaux sanguins et des tissus environnants
-    Leucémie : cancer du sang, de la moelle épinière. Un très grand nombre de cellules anormales envahissant le sang
-    Lymphome et myélome : cancers du système immunitaire
-    Cancers du système nerveux central : cancers des tissus cérébraux et de la colonne vertébrale

Conclusion : Le cancer est une maladie très sérieuse et hétérogène. Combattre un cancer est difficile. Les cannabinoïdes peuvent avoir des effets bénéfiques dans certains cas et pas dans d’autres.

Les cannabinoïdes neutralisent-ils le développement du cancer ? (recherche en laboratoire)
Toute la recherche sur les liens entre les cannabinoïdes et les cancers a été réalisée sur des cellules développées en laboratoires et sur des animaux. De nombreuses études scientifiques indiquent que différents cannabinoïdes (naturels ou synthétiques) ont des effets neutralisants. Ils peuvent entrainer la mort de la cellule (apoptose), stopper la division descellules malignes, prévenir la transformation en tumeur de nouveaux vaisseaux, réduire la probabilité de métastases en stoppant l’avancée des cellules dans les tissus voisins, et accélérer un processus interne de mort des cellules cancéreuses (autophagie).

Conclusion :
les cannabinoïdes sont efficaces pour traiter au moins certains types de cancer qui ont été développés et traités sur des souris et des rats de laboratoire.

Les cannabinoïdes neutralisent-ils le développement du cancer ? (certitudes anecdotiques rapportées)
Comme il a été mentionné précédemment, la recherche a été effectuée en laboratoire, sur des rats et des souris. Il faut donc être extrêmement précautionneux pour transposer ces résultats sur des patients, les hommes étant bien plus complexes. Des rapports anecdotiques sur l’usage du cannabis donnent des indices sur le processus biologique contrôlé par le système endocannabinoïde et les effets thérapeutiques des cannabinoïdes.
On trouve sur Internet de nombreuses vidéos et rapports indiquant que le cannabis pourrait guérir certains cancers. Ces assertions sont plus ou moins vraies, mais restent insuffisantes et imprécises. Par exemple, nous ne savons pas si l’effet n’est pas dû à l'effet placébo, pas plus si la tumeur a arrêté son développement pour des raisons naturelles ou endogènes (certaines tumeurs régressent d’elles-mêmes spontanément grâce aux défenses du corps).
Nous ne connaissons pas le nombre de patients qui ont utilisé du cannabis et qui n’ont pas eu d’amélioration de leur état. La plupart des patients ont bénéficié d’une thérapie standard, que le cannabis aurait peut-être améliorée, mais aucune preuve ne peut être établie. Nous ne savons pas comment les paramètres de la progression ont été suivis – de nombreux effets de produits antinéoplasiques (comme le cannabis) ne sont que de courte durée….
Les cancers sont très divers et, à ce jour, personne n’a réuni suffisamment d’informations sur un type de cancer pour pouvoir dire que dans ce cas, les cannabinoïdes sont efficaces.

Conclusion:  Bien qu’il soit possible et souhaitable que des préparations à base de cannabis aient exercé une action antinéoplasique sur certains cancers, les certitudes quant à leur action sont anecdotiques, et ne permettent absolument pas de prouver l’efficacité du cannabis dans le traitement du cancer.

Les cannabinoïdes neutralisent-ils le développement du cancer ? (recherche clinique)

Des résultats ont été publiés, mais ils ne concernent que la Phase I d’un essai clinique testant les effets des cannabinoïdes sur un cancer. On a injecté à neuf personnes présentant une tumeur cérébrale (glioblastome multiforme récurrent), que la thérapie habituelle n’a pu soulager, du THC purifié directement dans le cerveau. L’injection a pu être réalisée sans effets secondaires. Bien que l’on ne puisse pas tirer de conclusions statistiquement valables d’un si petit groupe de patients, les résultats obtenus suggèrent que certains patients ont répondu, au moins partiellement, au traitement, dans la mesure où le développement de la tumeur a régressé. Les analyses biologiques et l’imagerie l’indiquent. Ces résultats sont encourageants et stimulent l’intérêt quant au potentiel des cannabinoïdes dans le traitement des cancers. Ces résultats aussi permettent de montrer la nécessité d’études supplémentaires pour améliorer l’usage du cannabis en fonction des patients (combinaison avec d’autres agents anti cancérigènes et usage d’autres procédés d’administration)

Conclusion : De nombreuses questions sur le potentiel des cannabinoïdes dans le traitement du cancer restent sans réponse. Des études cliniques sont nécessaires pour déterminer comment les cannabinoïdes peuvent être utilisés, autrement que pour leurs effets palliatifs.

A propos de l’auteur :
Le docteur Manuel Guzman est professeur au département de biochimie et de chimie moléculaire à l’université Complutense de Madrid, Espagne. Il coordonne le groupe « Cannabinoid Signaling Group ».

IACM Conference 2019

 The IACM Conference 2019 will be held on October 30 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.