[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 22 Septembre 2001

Science/Royaume-Uni: 77% de patients soulagés selon des études sur la douleur menées par GW

GW Pharmaceuticals a déclaré le 10 septembre que son spray à base de cannabis a procuré un avantage important pour 77% de personnes souffrant de douleurs chroniques dans le cadre d'essais cliniques. 41 patients sur les 53 premiers inclus dans des études de phase I et II en ont tiré un bénéfice statistiquement important, comprenant une réduction de la douleur, une amélioration du sommeil et un soulagement général des symptômes.

Les effets secondaires, y compris maux de tête et nausées, étaient "prévisibles et généralement bien tolérés," ajoute l'étude. Quelques patients ont été enivrés mais généralement la capacité de contrôler le dosage avec le mécanisme du spray a permis aux utilisateurs de trouver un équilibre entre la réduction de la douleur et les effets psychiques.

Les résultats des essais, qui se sont déroulés dans trois centres de Grande-Bretagne (Oxford, Great Yarmouth et Londres), ont été présentés lors de la réunion de l'American Academy of Pain Management à Arlington.

Le Dr William Notcutt de l'hôpital James Paget à Great Yarmouth dans l'est de l'Angleterre, a souligné les résultats prometteurs provenant de l'une des études lors de la Conférence de la British Association for the Advancement of Science à Glasgow (Ecosse) le 3 septembre. Il a examiné 23 personnes souffrant de douleurs rebelles depuis plus d'un an. Un seul patient sur les 23 n'a pas tiré de bénéfice du spray au cannabis que l'on applique sous la langue, et deux autres personnes sont sorties de l'étude à cause des effets secondaires.

(Sources : Reuters des 3 et 10 septembre 2001, Financial Times du 4 septembre 2001)

Science/Royaume-Uni: 200 patients inclus dans une étude sur la sclérose en plaques menée par le MRC

Deux cents personnes se sont engagées dans la première étude Britannique à grande échelle sur les effets du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaques, selon ce qui a été annoncé le 6 septembre.

Le Medical Research Council (MRC) finance la recherche avec 1,2 million de livres (environ 1,77 million US dollars). Le protocole de l'étude a été développé par la Royal Pharmaceutical Society de Grande-Bretagne.

Le Dr John Zajicek, de l'hôpital de Derriford, Plymouth, est le chef de projet. En janvier 2001, les premiers patients avaient été recrutés à Plymouth et depuis juin l'étude a été étendue à tout le pays. Au total 660 personnes sont nécessaires pour le programme d'une durée de 3 ans, qui engagera 38 hôpitaux en Grande-Bretagne.

Les patients reçoivent de façon randomisée l'un des trois traitements, soit des gélules avec de l'extrait de cannabis, des gélules de THC (Marinol), ou des gélules placebo. Les résultats sont attendus pour l'été 2003.

(Source : PA News du 6 septembre 2001)

En bref

Science:
Neuroprotection
Le THC s'est révélé neuroprotecteur chez des rats auxquels on avait administré l'agent toxique ouabaïne. Les animaux traités avec du THC ont montré une réduction du volume de l'œdème de 22% lors de la phase aiguë et 36% en moins de lésions nerveuses après 7 jours. L'effet n'était pas transmis par le récepteur CB1. (Source : van der Stelt, et al. J Neurosci 2001 Sep 1;21(17):6475-6479)

Science:
Effets anti-tumeurs
Un dérivé synthétique non-psychotrope du THC-CCOH, métabolite du THC, a montré des effets anti-tumeurs chez des souris. L'acide ajulémique (CT3) a inhibé la croissance de cellules de gliome humain, implantées de façon sous cutanée, en agissant essentiellement via les récepteurs CB2. In vitro, l'acide ajulémique s'est révélé être approximativement une demi fois aussi puissant que le THC en inhibant la croissance de la tumeur contre une variété de lignées de cellules cancéreuses. Cependant, son effet a duré plus longtemps. (Source : Recht LD, et al. Biochem Pharmacol 2001 Sep 15;62(6):755-763)

Science:
Discrimination de l'usage
Le 11-COOH-THCV (11-nor-delta-9-tétrahydrocannabivarine-9-acide carboxylique), un important métabolite du delta-9-tétrahydrocannabivarine (THCV), a été identifié dans l'urine d'usagers de cannabis, mais pas dans l'urine d'utilisateurs de Marinol (THC). Ainsi, l'identification du 11-COOH-THCV indique l'utilisation ou l'ingestion de cannabis naturel. Le THCV est l'un des 9 cannabinoïdes connus du type THC. (Source : ElSohly et al. J Anal Toxicol 2001 Sep;25(6):476-480)

Science:
Caractéristiques de type schizophrène
Des chercheurs ont étudié la relation entre l'usage du cannabis et les caractéristiques de type schizophrène chez 20 usagers de cannabis sains et 20 sujets contrôle, tous étudiants à l'université de Hambourg. Le type schizophrène chez les usagers de cannabis dépassait le groupe contrôle. Les sujets de type schizophrène semblent être plus susceptibles d'utiliser le cannabis que la population générale. (Source : Mass R, et al. Psychopathology 2001 Jul;34(4):209-214)

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.