[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 03 Juin 2013

Israël: Pour protester contre les restrictions de l’usage médical du cannabis, des patients entament une grève de la faim

Le mai 23, en face du domicile du ministre de la Justice Yael German, des patients et des médecins ont organisé une grève de la faim pour protester contre les restrictions de l’usage médical du cannabis. La nouvelle procédure, dont la mise en œuvre est immédiate, établit une liste de pathologies pour lesquelles le recours au cannabis est autorisé. Sur cette liste, on trouve des patients atteints de cancer métastasé, de la maladie de Crohn, de colite ulcérative, du VIH avec une perte de poids extrême, de sclérose en plaques présentant des spasmes musculaires et d’autres patients dont l’espérance de vie ne dépasse pas 6 mois. Les patients pour lesquels l’origine de la douleur est d’ordre neurale ne peuvent recevoir une autorisation de cannabis que s’ils ont suivi au préalable un traitement contre la douleur, au moins pendant un an, dans une clinique reconnue, et que celui-ci n’a pas apporté de soulagement.

Les manifestants veulent que soient inclus la maladie de Parkinson, le glaucome, et d’autres troubles psychiatriques. Récemment, quatre médecins, membres du Forum des médecins pour un accès au cannabis, ont envoyé une lettre au ministre afin de protester contre la nouvelle procédure. La présidente de ce forum, le docteur Ilya Reznick du Reut Hospital à Tel-Aviv, le docteur Jonathan Greenfeld, directeur du service d’oncologie palliative à l’hôpital Assaf Harofeh, le Dr Alan Flashman de l’Université hébraïque de Jérusalem, et le Dr Yakir Rotenberg du centre médical Hadassah ont averti que ces nouvelles procédures pourraient amener les patients, dont la pathologie ne fait plus partie de la liste, à se procurer du cannabis de façon illégale. Ils indiquent aussi que les mesures annoncées sont arbitraires, discriminatoires, sans fondement logique, et peuvent être tenues pour responsables des ennuis de discontinuité de traitement pour certains patients, ce qui est contraire à la Patients’ Rights Law. En Israël, actuellement, 11 000 patients sont autorisés à consommer du cannabis à des fins médicales.

Haaretz du 17 mai 2013.

Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à une baisse de résistance à l’insuline et un risque de diabète plus faible

Un sondage représentatif montre que malgré un effet sur l’appétit et une prise de calories plus importante, la consommation de cannabis est associée à des niveaux plus faibles d’insuline à jeun, une résistance à celle-ci plus faible et une diminution du tour de taille. L’étude épidémiologique a été menée sur 4657 adultes par les chercheurs de l’Université du Nebraska, du College of Medicine de Omaha, du Department of Epidemiology de l’Harvard School of Public Health à Boston, et de l’unité Cardiovascular Epidemiology Research du centre médical Beth Israel Deaconess Medical à Boston, États-Unis. 579 patients participant à cette étude ont indiqué qu’ils consommaient régulièrement du cannabis et 1975 qu’ils en avaient consommé.

La consommation de cannabis a été associée à des niveaux inférieurs de 16% pour l’insuline à jeun et de 17% pour la résistance. Le modèle homéostatique d’évaluation (HOMA) est une méthode utilisée pour quantifier la résistance à l’insuline et la fonction des cellules qui produisent l’insuline du pancréas (appelées bêta cellules). Les chercheurs ont aussi trouvé des associations significatives entre consommation de cannabis et tour de taille diminué. Ces effets du cannabis seraient protecteurs du développement des diabètes. Les chercheurs se demandent si les résultats peuvent être reliés aux effets sur l’hormone adiponectine, sécrétée par les tissus gras. L’adiponectine module un nombre de processus métaboliques, y compris la régulation du glucose. Les niveaux d’hormones sont plus importants chez les adultes présentant un taux important de gras.

Penner EA, Buettner H, Mittleman MA. The Impact of Marijuana Use on Glucose, Insulin, and Insulin Resistance among US Adults. Am J Med. 16 mai 2013. [in press]

Science/Homme: dans une étude clinique contrôlée, le cannabis améliore les symptômes de la maladie de Crohn

Une étude a été réalisée par le département de gastroentérologie et d’hépatologie de l’Université de Tel-Aviv, Israël. Pendant 8 semaines, des patients atteints de la maladie de Crohn ont reçu des cigarettes de cannabis, deux fois par jour, ou un placébo. L’étude clinique incluait 21 participants, qui ne répondaient pas à la thérapie à base de stéroïdes, d’immunomodulateurs, ou d’agents facteur alpha de nécrose anti tumorale. L’inhalation de cannabis a réduit les symptômes et l’activité de la maladie chez les patients.

Cinq des onze patients dans le groupe cannabis, et un patient des onze formant le groupe placebo ont obtenu une rémission complète de la maladie. Une amélioration significative de 10 des onze sujets du groupe cannabis et de 4 sujets des 10 du groupe placébo a été notée. Trois des patients du groupe cannabis ont arrêté le traitement aux stéroïdes. Les sujets à qui il a été administré du cannabis ont mentionné avoir plus d’appétit, un sommeil de meilleur qualité et aucun effet secondaire significatif. Les auteurs ont conclu qu’un « traitement de courte durée (8 semaines) avec du cannabis riche en THC produit des bienfaits cliniques significatifs, un sevrage des stéroïdes pour 11 des patients sans effets secondaire. »

Naftali T, Bar Lev L, Dotan I, Lansky EP, Sklerovsky BF, Konikoff FM. Cannabis Induces a Clinical Response in Patients with Crohn's Disease: a Prospective Placebo-Controlled Study. Clin Gastroenterol Hepatol. 3 mai 2013. [in press]

En bref

Science/Homme: le cannabis et le baclofène ont agi de manière synergétique chez un patient atteint de sclérose en plaques
Il a été administré à un patient présentant une forme secondaire progressive de sclérose en plaques, dont la spasticité ne répondait pas au traitement habituel, une combinaison d’injections de baclofène dans le liquide cérébrospinal et de très faibles doses de l’extrait de cannabis Sativex. Ce traitement s’est révélé très efficace. Le Baclofène seul n’a pas été efficace. Les chercheurs ont conclu qu’il existait « un effet supra cumulatif de la combinaison de ces deux médicaments. »
Department of Neurology, St Josef-Hospital, Ruhr-University Bochum, Germany.
Stroet A, et al. Ther Adv Neurol Disord 2013;6(3):199-203.
Free full text.

Science/Homme: pour les patients présentant une psychose et qui consomment du cannabis, la performance cognitive est améliorée
Des chercheurs se sont intéressés à la matière grise du cerveau de 28 patients ayant présenté un premier épisode de psychose et consommant du cannabis, à celle de 78 patients consommant du cannabis et à 80 autres sujets sains qui n’ont jamais consommé de cannabis. Les patients ayant consommé du cannabis présentaient moins d’anormalité cérébrale et moins de troubles cognitifs que les patients n’ayant pas consommé de cannabis.
Department of Psychiatry, Faculty of Medicine, University of São Paulo, Brazil.
Cunha PJ, et al. Schizophr Res. 2013 May 11. [in press]

Italie: le Sativex bientôt disponible
La compagnie GW Pharmaceuticals a annoncé que l’extrait de cannabis Sativex a obtenu une autorisation commerciale en Italie. La compagnie attend que son partenaire, Almirall, en réalise le lancement commercial, en septembre.
Press release by GW Pharmaceuticals of 7 May 2013

Etats-Unis: vote par l’Assemblée législative du Colorado d’un impôt sur le cannabis récréatif
L’Assemblée législative du Colorado a voté et envoyé au gouverneur un projet de loi qui établit, ce qui serait aux États-Unis, le premier impôt sur la vente du cannabis acheté à des fins récréatives. Cette mesure a été approuvée en tant que partie d’un ensemble qui met en œuvre la légalisation du cannabis que les votants ont édictée en novembre. La signature du gouverneur démocrate John Hickenlooper est maintenant attendue.
Reuters of 9 May 2013

Georgie: Le gouvernement envisage la légalisation du cannabis
Le gouvernement de Georgie considère la possibilité de légaliser le cannabis, a indiqué le ministre du Travail, de la Santé et des Affaires sociales David Sergeyenko. « En matière de drogues, très souvent, les mécanismes d’interdiction aboutissent à un effet ricochet qui amène à un renforcement et un développement dans d’autres directions, etc., » a indiqué l’agence de presse Novosti-Georgia rapportant les paroles de Sergeyenko.
RIA Novosti du 10 mai 2013

Science/Animal: les cannabinoïdes atténuent la réaction de certains récepteurs de la douleur due à un cancer
Le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 a réduit la réponse des récepteurs de la douleur des fibres-C chez des souris atteintes de cancer. Les fibres-C sont responsables de la sensation de douleur après un stimulus de forte intensité.
Department of Diagnostic and Biological Sciences, University of Minnesota, Minneapolis, USA.
Uhelski ML, et al. Neuroscience. 11 mai 2013. [in press]

Science/Homme: le système endocannabinoïde est modifié chez les patients présentant un trouble de stress post-traumatique
En comparaison de 29 personnes en bonne santé, 10 patients souffrant d’un trouble de stress post-traumatique ont présenté des concentrations supérieures d’endocannabinoïdes anandamide et de 2-AG, ainsi que d’autres changements du système endocannabinoïde. Les auteurs ont écrit que ceci pourrait avoir des conséquences pathophysiologiques ainsi que sur le diagnostic.
Department of Anaesthesiology, Ludwig-Maximilians-University, Munich, Germany.
Hauer D, et al. PLoS One 2013;8(5):e62741.

Science/Animal: sur le modèle animal, le cannabidiol a réduit la crise d’épilepsie
Quand les crises ont été provoquées par une substance chimique ou un électro-choc, le cannabidiol(CBD) a réduit les attaques.
Neuroscience Research Centre, Shahid Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran.
Shirazi-Zand Z, et al. Epilepsy Behav 2013;28(1):1-7.

Science/Animal: le cannabidiol facilite l’extinction de la peur
Des micro-injections de CBD dans une région spécifique du cerveau (cortex infralimbic) des souris ont facilité l’extinction de la peur. Cet effet est transmis par le récepteur CB1. Les chercheurs ont conclu que ces observations « indiquent un potentiel thérapeutique au CBD pour des thérapies visant l’extinction de la peur ou de mauvais souvenirs de patient. »
Departamento de Farmacologia, Universidade Federal de Santa Catarina, Florianópolis, Brazil.
Do Monte FH, et al. Behav Brain Res. 1er mai 2013. [in press]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Nouvelle adresse

L'IACM a déménagé.
Nouvelle adresse:
Bahnhofsallee 9
32839 Steinheim

IACM Conference 2019

The IACM Conference 2019 will be held on October 31 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.