[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 14 Mars 2013

Science/Homme: de très faibles concentrations de THC présentes dans le sang des consommateurs réguliers de cannabis pendant plusieurs semaines

Chez les consommateurs réguliers de cannabis, le THC est détectable dans le sang, à raison de 1 ng/ml pendant 12 jours, et à une concentration moindre jusqu'à 4 semaines et plus après la dernière consommation. Ces résultats sont issus d’une étude menée par le docteur Marylin Huestis, chef de la Chemistry and Drug Metabolism Section du National Institute on Drug Abuse, Baltimore. Elle incluait 30 consommateurs quotidiens de cannabis placés dans une unité de recherche pendant 33 jours maximum. Les échantillons sanguins étaient prélevés quotidiennement.

Vingt-sept des 30 participants présentaient une concentration allant de 0.3 à 6.3 ng/ml au moment de l’admission. Seulement 1 des 11 participants présentaient une concentration inférieure à 0.3 ng/ml après 26 jours. Deux sur cinq ont été dépisté positif au THC (> 0,3 ng/ml) pendant 30 jours, et 5% des participants présentaient un taux de THC≥1.0 ng/ml pendant les 12 premiers jours. Les taux de détection du métabolite THC-COOH diminuent lentement, de 95.7% et 85.7% les jours 8 et 22. 4 des 5 participants présentaient un taux positif (0.6-2.7 ng/ml) pendant 30 jours. « Ces données n’avaient jamais été obtenues avant, à cause de l’important coût et de la difficulté à suivre quotidiennement des consommateurs de cannabis sur une longue période, » a indiqué le docteur Huestis. Les auteurs ont conclu que « les cannabinoïdes peuvent être détectés dans le sang des consommateurs quotidiens pendant un mois après la date d’arrêt de la consommation. »

Bergamaschi MM, Karschner EL, Goodwin RS, Scheidweiler KB, Hirvonen J, Queiroz RH, Huestis MA. Impact of prolonged cannabinoid excretion in chronic daily cannabis smokers' blood on per se drugged driving laws. Clin Chem 2013;59(3):519-26.

UPI du 2 mars 2013

En bref

Science/Homme: une étude indique que le cannabis est perçu comme une substance moins dangereuse que l’alcool et le tabac.
Une étude d’importance a été réalisée par internet, en trois langues différentes. Elle porte sur les dangers et les bénéfices de 15 drogues ou classes de drogues dont l’usage est répendu. Cette étude a porté sur 5791 personnes réparties dans 40 pays. Le cannabis a été classé comme un produit bénéfique. L’alcool et le tabac sont considérés comme bien plus dangereux que de nombreuses drogues illégales. Il n’y a pas de corrélation entre le classement des drogues en fonction de leur nocivité et leur classification aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Les prescriptions d’analgésiques, l’alcool et le tabac font partie des 10 produits considérés comme les plus dangereux.
Clinical Psychopharmacology Unit, University College Londres, Royaume-Uni.
Morgan CJ, et al. J Psychopharmacol. 25 février 2013. [in press]

France: le gouvernement envisage la possibilité de rendre le Sativex disponible aux patients
Après que plusieurs pays EURopéens (y compris Royaume-Uni, Espagne, Allemagne) aient rendu disponible l’extrait de cannabis Sativex aux patients qui souffrent de spasticité liée à la sclérose en plaques, la France l’envisage également. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé aux agences qui régulent les produits de la santé d’examiner la mise sur le marché du Sativex.
UPI du 2 mars 2013

Soutien en faveur du cannabis médicinal dans de nombreux Etats
La plupart (60%) des habitants du Kentucky sont favorables au cannabis à usage thérapeutique. En Floride, 70% des électeurs soutiennent un amendement à la constitution de l’Etat qui légaliserait l’usage médical du cannabis . Le Kentucky et la Floride sont deux exemples récents d’Etats qui soutiennent l’usage médical du cannabis et qui ne sont pas dotés encore d’une législation l’autorisant.
Miami Herald of 25 February 2013
UPI du 24 février 2013

Science/Suisse: Procédure de la Swiss Task Force for Cannabinoids in Medicine (STCM) Conference 2013 disponible
La procédure de la Swiss Task Force for Cannabinoids in Medicine (STCM) Conference 2013 " les cannabinoïdes comme thérapie – Une option?" est maintenant disponible ici.

Science/Cellules: les cannabinoïdes réduisent la multiplication du VIH de cellules sanguines
Les cannabinoïdes qui se lient aux récepteurs CB2 réduisent la multiplication du virus du sida de certaines cellules blanches (macrophages). Les auteurs ont indiqué que « le CB2 offre un moyen de limiter l’infection des macrophages par le VIH. »
Temple University School of Medicine, Philadelphie, Etats-Unis.
Ramirez SH, et al. J Leukoc Biol. 5 mars 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes protègent les cellules nerveuses de l’œil ayant subi une réduction de l’afflux sanguin
Lors d’expérimentations sur des animaaux, la pression de l’œil est été augmentée, ce qui a entrainé des lésions aux cellules nerveuses dues à la diminution de l’apport sanguin. Si un cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) est administré dans l’oeil, la perte de cellules nerveuses est plus faible. Cet effet est transmis par les récepteurs CB1.
Department of Cell Biology and Histology. University of the Basque Country, Vizcaya. Espagne.
Pinar-Sueiro S, et al. Exp Eye Res. 20 février 2013. [in press]

Science/Homme: le Nabilone diminue les effets du sevrage
Dans une étude, il a été administré à 11 consommateurs quotidiens de cannabis 6 à 8mg par jour de nabilone, un dérivé synthétique du THC, ce qui a réduit les symptômes de sevrage. Les auteurs ont résumé : « le nabilone permet une atténuation forte des symptômes de sevrage et les risques de rechute, même avec un dosage quotidien ».
New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, College of Physicians and Surgeons of Columbia University, New York, USA.
Haney M, et al. Neuropsychopharmacology. 26 février 2013. [in press]

Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent les symptômes du stress post-traumatique par interaction avec le système glucocorticoïde.
Les dernières recherches indiquent une interaction entre les cannabinoides et le système glucocorticoïde. Les scientifiques ont conclu de leurs résultats que ceux-ci « suggèrent que l’inter-réaction entre les systèmes cannabinoïdes et glucocorticoïdes est au centre de la modulation du trauma émotionnel. »
Department of Psychology, University of Haifa, Israel.
Ganon-Elazar E, Akirav I. Psychoneuroendocrinology. 20 février 2013. [in press]

Science/Animal: le CBD améliore la respiration chez des animaux asthmatiques
L’inhalation d’ovalbumine a causé la constriction des voies respiratoires de cochons d’Inde, et le CBD (cannabidiol) l’a réduit. Les scientifiques ont conclu que le CBD peut avoir des effets bénéfiques dans le traitement des désordres des voies respiratoires. »
School of Life Sciences, University of Hertfordshire, Hatfield, UK.
Dudášová A, et al. Pulm Pharmacol Ther.18 février 2013. [in press]

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.