[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 27 Mai 2011

Science: dans une étude pilote, le THC s’est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie

Une étude clinique a été menée à Minneapolis, dans le Département de psychiatrie de l’Université du Minnesota, auprès de patients souffrant de trichotillomanie, à qui il a été administré du dronabinol (THC). La trichotillomanie est un trouble du contrôle des impulsions caractérisé par l’arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux entraînant une alopécie manifeste, de la détresse et des troubles d’ordre social et fonctionnel. C’est une maladie souvent chronique et difficile à traiter. L’étude, menée sur 12 semaines, a été réalisée avec 14 patientes âgées de 33 ans en moyenne.
Il leur a été administré quotidiennement des doses variant 2,5mg à 15mg de THC. Les résultats ont été évalués sur l’échelle MGH-HP, qui mesure l’intensité des symptômes de la trichotillomanie. Afin d’évaluer les effets sur la cognition, les sujets ont été évalués avant et après le traitement, en utilisant les tests neurocognitifs informatisés.

12 des 14 patients ont terminé l’étude. Les mesures reportées sur l’échelle MGH-HPS ont montré une diminution significative, de 16,5 à 8,7. Neuf (64,3%) sujets ont répondu au traitement par une diminution moyenne de 35% sur l’échelle MGH-HPS, et par une impression générale de « mieux « à « beaucoup mieux ». La dose moyenne administrée était de 11,6 mg par jour. La médication a été bien tolérée, sans effet significatif d’altération sur la cognition. Les auteurs ont conclu que « la modulation pharmacologique du système cannabinoïde pourrait s’avérer efficace pour contrôler certains comportements compulsifs. »

(Source: Grant JE, Odlaug BL, Chamberlain SR, Kim SW. Dronabinol, a cannabinoid agonist, reduces hair pulling in trichotillomania: a pilot study. Psychopharmacology (Berl). 19 mai 2011. [in press])

Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 13 mai dernier, le gouverneur Jack Markell a signé une loi autorisant la culture, la distribution et l’utilisation du cannabis à usage médical. Cela fait du Delaware, le 16e état des Etats-Unis à autoriser un tel usage du cannabis. Les patients à qui s’adresse ce traitement devraient pouvoir se fournir d’ici un an. Cette loi met en œuvre un processus d’autorisation et de régulation pour un an, pour trois dispensaires à but non lucratif qui seront autorisés à vendre du cannabis aux patients.

Grâce à cette loi, les médecins pourront prescrire du cannabis à leurs patients atteints de cancer, de VIH, de sclérose en plaques, de sclérose amyotrophique latérale, de la maladie d’Alzheimer et du stress post-traumatique. Les patients souffrant d’autres maladies chroniques pourront aussi avoir accès à ce traitement, si la chirurgie ou les médicaments n’ont pu les soulager, réduire leur douleur, l’étendue ou la sévérité des convulsions ou des spasmes musculaires et des nausées. Comme le stipule la loi, les médecins et les patients devront établir une relation de confiance et tout autre traitement s’être révélé inefficace avant la prescription du cannabis. Les patients qualifiés possesseurs d’une ordonnance et d’une carte d’identification que l’état leur remettra, pourront acheter jusqu’à 6 onces (environ 170 grammes) de cannabis dans l’un des dispensaires.

Pour plus d’information :
- www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/article?AID=2011110513020
- www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/article?AID=2011110511044

(Sources: Delaware Online du 11 et 13 mai 2011)

En bref

Etats-Unis: Maryland
Le 10 mai, le Maryland a adopté une loi qui tente d’améliorer la loi actuelle, en introduisant la « nécessité médicale » à laquelle la défense peut recourir, mais qui ne supprime pas le délit et les 100 dollars d’amende. La nouvelle loi vise à supprimer le délit, mais les patients qui consomment du cannabis à des fins médicales peuvent encore être forcés à payer l’amende. « Les patients sont heureux des améliorations de la loi sur le cannabis à usage médical, » a indiqué Kristen Ford de l’association Americans for Safe Access, mais « comme les patients peuvent toujours être arrêtés, poursuivis et condamnés à une amende, la loi n’offre pas les protections élémentaires en vigueur dans les autres états où une loi sur le cannabis médical existe. » (Source: Americans for Safe Access du 11 mai 2011)

Science: épilepsie
Selon une étude menée à l’Université Radboud, à Nijmegen, Pays-Bas, le système endocannabinoïde protège des attaques spontanées liées à l’épilepsie. Des scientifiques ont bloqué l’action de ce système avec l’antagoniste du récepteur canabinoïde rimonabant sur 13 rats et pendant 3 semaines. Des attaques convulsives dans la région limbique du cerveau ont été observées sur 3 rats après 5 à 8 jours. (Source: van Rijn CM, et coll. Pharmacol Rep 2011;63(1):165-8.)

Science: douleur
Des chercheurs de l’Huazhong University of Science and Technology, à Wuhan, Chine, se sont intéressés aux effets inhibiteurs des cannabinoïdes aux récepteurs vanilloïdes 1. Ils ont utilisé le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 afin d’étudier les mécanismes d’action des cannabinoïdes périphériques dans le soulagement de la douleur des cellules nerveuses du ganglion de Gasser. (Source: Wang W, et coll. Neurol Sci. 17 mai 2011. [in press])

Science: cancer du sein
Selon une étude menée au Beth Israël Deaconess Medical Center, à Boston, Etats-Unis, le cannabinoïde cannabidiol (CBD), non psychotrope, cause la mort programmée des cellules du cancer du sein en coordonnant la diaphonie entre l’apoptose et l’autophagie. Le CBD augmente la génération des espèces d’oxygène réactif. (Source: Shrivastava A, et coll. Mol Cancer Ther. 12 mai 2011. [in press])

Science: vieillir
Pour de nombreuses espèces, comme les nématodes, les rongeurs et les mouches, la diminution de quantité de nourriture est un moyen d’allonger la durée de vie et de surseoir aux maladies liées à l’âge. Les chercheurs du Buck Institute for Research on Aging, à Novato, Etats-Unis, ont montré que les N-acyléthanolamines, qui incluent l’endocannabinoïde anandamide, participent à l’allongement de la durée de la vie du vers nématode, C. elegans. (Source: Lucanic M, et coll. Nature 2011;473(7346):226-9.)

Science: Inflammation des intestins
Selon une étude menée sur la souris, par un groupe de chercheurs belges, à Bruxelles, l’augmentation des niveaux de l’endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) réduit la colite et l’inflammation systémique induite. Les niveaux de 2-AG ont été augmentés en inhibant la lipase monoacylglycérol (MAGL), l’enzyme primaire responsable pour la dégradation du 2-AG (Source: Alhouayek M, et coll. FASEB J. 6 mai 2011. [in press]).

Science: douleur neuropathique
Selon une étude menée à l’University of Georgia, à Athens, Etats-Unis, les rats se sont auto administrés un agoniste du récepteur CB2(AM1241) afin de réduire la douleur neuropathique. Cette douleur avait été provoquée par une blessure nerveuse et les rats pouvaient s’autoadministrer le cannabinoïde en appuyant sur un levier. (Source: Gutierrez T, et coll. Pain. 6 mai 2011. [in press])

Science: dépression
Selon une étude menée à l’University of Maharastra, Inde, le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets antidépresseurs de la fluoxétine. Les scientifiques ont conclu que «l’étude montre l’interaction entre l’endocannabinoïde et le système sérotinergique dans la régulation des comportements dépressifs et compulsifs ». (Source: Umathe SN, et coll. Behav Brain Res. 28 avril 2011. [in press])

Science: maladie d’Alzheimer
Selon une étude menée à l’University of California, à Irvine, Etats-Unis, certaines régions du cerveau (mid frontale et cortex temporal) des sujets souffrants de la maladie d’Alzheimer présentent des niveaux plus faibles de l’endocannabinoïde anandamide que les sujets contrôlés sains. Les scientifiques en ont conclu que les infirmités de la mobilisation d’anandamide du cerveau causait par le peptide amyloïde béta, qui est toxique pour les cellules nerveuses, contribue à une dysfonction cognitive dans la maladie d’Alzheimer. (Source: Jung KM, et coll. Neurobiol Aging. 3 mai 2011. [in press])

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

IACM Conference 2019

 The IACM Conference 2019 will be held on October 31 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Congrès soutenus

STCM Conference, 19 January 2019, University Hospital Bern, Switzerland

 

Cann10, 14-16 October 2018, Tel Aviv Israel.

 

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.