[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 01 Avril 2011

Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de l’astrocytome dans 2 cas

Des scientifiques de l’hôpital pour enfants de Colombie-Britannique, à Vancouver, Canada, ont rapporté deux cas d’enfant présentant un astrocytome pilocytique dont ils ont été opérés. Dans les deux cas, la tumeur cérébrale n’a pas été complètement enlevée. Dans les trois années qui ont suivi l’intervention, dans un des cas, la taille de la tumeur est restée identique, et dans l’autre cas, il a été noté une légère augmentation suivie d’une régression significative (réduction de la masse tumorale) des deux tumeurs résiduelles. Il n’a été administré à ces patients aucun traitement adjuvant. Les chercheurs ont noté que « les tumeurs ont régressé lors des périodes de prise de cannabis inhalé, ce qui accroit la possibilité du cannabis à jouer un rôle dans la régression de la tumeur. »

L’astrocytome pilocytique est une tumeur du cerveau qui se présente plus fréquemment chez les enfants et les jeunes adultes. Généralement ,ces tumeurs se développent lentement, mais peuvent devenir très importantes. Elles sont considérées comme des tumeurs bénignes. Les auteurs ont indiqué « qu’il est, de plus en plus reconnu, que la réduction des résidus de ces tumeur n’est pas rare » et que « la cause de régression pourrait correspondre à une combinaison de facteurs. » Les chercheurs recommandent la prudence quant à une nouvelle intervention chirurgicale pour de petits résidus, même si la taille augmente légèrement, car la régression peut se produire ultérieurement. La recherche, dans le futur, pourrait s’intéresser à l’effet de plus en plus reconnu du cannabis et des cannabinoïdes sur les gliomes. »

(Source: Foroughi M, Hendson G, Sargent MA, Steinbok P. Spontaneous regression of septum pellucidum/forniceal pilocytic astrocytomas-possible role of Cannabis inhalation. Childs Nerv Syst 2011;27(4):671-9.)

Europe: procédure de reconnaissance mutuelle pour l’extrait de cannabis Sativex se termine avec les recommandations pour son approbation dans 6 pays EURopéens

Dans un communiqué de presse, la compagnie pharmaceutique britannique GW Pharmaceuticals et la compagnie espagnole Almirall ont annoncé que les autorisations nationales pour le Sativex, afin de traiter la spasticité de la sclérose en plaques, sont attendues en Allemagne, en Italie, au Danemark, en Suède, en Australie, et dans la République tchèque en 2011 ou 2012. L’arrivée de ce médicament est attendue en Allemagne, Danemark et Suède dés 2011. Suite aux autorisations obtenues au Royaume-Uni et en Espagne en 2010, l’objectif de cette Procédure de Reconnaissance Mutuelle pour les pays EURopéens est d’étendre à six autres pays EURopéens l’autorisation du Sativex. Cette procédure est maintenant établie avec les autorités régulatrices des six autres pays EURopéens, ce qui indique que le Sativex est un produit qui peut être légalement autorisé.

L’étape suivante du processus est soumise à la législation nationale de chaque pays. Elle inclut laformulation écrite sur l’étiquettage du produit et l’obtention de l’agrément propre à chaque pays. GW Pharmaceuticals et Almirall attendront alors que chaque pays donne son autorisation de commercialisation. Avant la fin de 2011, ils espèrent le lancement du médicament en Allemagne, au Danemark et en Suède, puis avant 2012, dans les autres pays EURopéens. C’est la compagnie GW Pharmaceuticals qui a développé le Sativex et Almirall qui en détient les droits commerciaux, à l’exception du marché du Royaume-Uni.

(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et d’Almirall, le 22 mars 2011)

Etats-Unis: le National Cancer Institute reconnaît les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer

Dans la section « Médecine complémentaire et alternative » de son site, l’Institut National sur le Cancer, pour la première fois, donne des informations sur le cannabis et les cannabinoïdes. Dans la section « Informations générales », le texte dit: « les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer sont multiples : effet anti émétique, stimulation de l’appétit, soulagement de la douleur, et amélioration du sommeil. Dans le cas d’une pratique intégrative oncologique, le médecin pourra recommander le cannabis médicinal, non pas seulement pour le traitement des symptômes de bien-être, mais aussi pour son effet antitumoral. »

Dans la section « Attestations relatives au cannabis et aux cannabinoïdes », le texte dit : « actuellement, il n’y a pas suffisamment de preuves pour traiter les symptômes liés au cancer, ou ceux liés aux effets secondaires, en dehors du contexte déterminé des essais cliniques. » Dans la section « Effets contraires », le textedit : « les cannabinoïdes ont un profil de sécurité favorable. Contrairement aux récepteurs opiacés, les récepteurs aux cannabinoïdes ne se situent pas dans la zone des terminaisons cervicales qui contrôlent la respiration. Ainsi, les overdoses mortelles dues à la suppression de la respiration ne peuvent pas se produire. Parce que les récepteurs aux cannabinoïdes sont présents dans tous les tissus du corps, et non pas seulement dans le système nerveux central, les effets contraires qui peuvent être rencontés sont la tachycardie, l’hypotension, l’injection conjonctivale, la bronchodilatation, le relâchement musculaire, et la baisse de la motilité gastro-intestinale. Bien que les cannabinoïdes soient considérés par certains comme une drogue, son potentiel de dépendance est considérablement plus faible que celui d’autres produits prescrits ou d’autres substances dont l’abus est néfaste ».

Pour plus d’information:
www.cancer.gov/cancertopics/pdq/cam/cannabis/healthprofessional

(Source: site du National Cancer Institute, dernière mise à jour: 17 mars 2011)

Etats-Unis: larges disparités entre les états sur la loi relative à l’usage médical du cannabis

Dans le New Jersey, les personnes sérieusement malades pourront, dès cet été, avoir accès au cannabis. C’est dans cet état que la loi relative à l’usage du cannabis est la plus restrictive. Elle est donc observée par d’autres états. Seuls les patients du New Jersey qui souffrent de maladies telles que le VIH, un cancer ou une sclérose en plaques pourront se faire prescrire du cannabis médicinal, et ce, seulement si les autres traitements ne les ont pas soulagés. La loi interdit aussi aux patients de cultiver, à leur domicile, leur propre cannabis. Récemment, le Département de la Santé du New Jersey a conclu des contrats avec 6 organisations à but non lucratif pour qu’elles cultivent et fournissent le cannabis aux six centres autorisés.

Quelques législateurs, dans des Etats comme le Maryland et la Pennsylvanie, où l’usage médical du cannabis a été proposé, observent le système du New Jersey, comme modèle possible, à l’opposé de systèmes plus laxistes comme ceux de la Californie ou du Montana. La Californie permet à ses patients souffrants d’un large spectre de pathologies de faire pousser leur cannabis ou de l’obtenir à partir de la prescription de leur médecin dans un dispensaire. Quinze états, ainsi que le District de Colombie, autorisent l’usage médical du cannabis. La loi du District de Colombie, qui a été votée l’an dernier, permet aux patients atteints de certaines pathologies de se procurer le cannabis seulement auprès des dispensaires que la ville supervise. Les partisans de l’usage médical du cannabis s’inquiètent que la loi du New Jersey ne soit un modèle si sévère qu’il ne puiss être appliqué par les patients qui en ont besoin.

Pour plus d’information:
www.reuters.com/article/2011/03/22/us-marijuana-newjersey-idUSTRE72L77P20110322

(Source: Reuters du 22 mars 2011)

En bref

Etats-Unis: Rhode Island et Hawaii
Actuellement, 3271 patients enregistrés auprès du Département de la Santé de Rhode Island sont autorisés à obtenir du cannabis à des fins médicales. A Hawaii, ils sont environ 8000. (Sources: Providence Business News du 15 mars 2011; Honolulu Star-Advertiser du 20 mars 2011)

Science: grossesse
Des chercheurs du Quillen College of Medicine à Johnson City, Etats-Unis, se sont intéressés aux effets de la consommation de drogues sur le poids de l’enfant à venir. Ils ont trouvé que l’arrêt du tabac avait un impact plus important sur le poids de l’enfant à la naissance que l’arrêt de la prise de drogues dures. Le tabac, comme les drogues dures, réduisent le poids de l’enfant, alors que le cannabis n’a pas d’effet négatif sur ce poids. Ils ont conclu que « les efforts d’intervention devraient mettre l’emphase sur le fait que l’arrêt du tabac est tout aussi important que l’arrêt de la prise de drogues, quand on désire améliorer les conséquences de la grossesse. » (Source: Bailey BA, et coll. Matern Child Health J. 22 mars 2011. [in press])

Science: anorexie nerveuse
Selon une étude menée sur le modèle animal de l’anorexie nerveuse à l’Université Monash, à Clayton, Australie, le THC diminue la perte de poids. Le THC, si on le combine avec un régime à base de graisses, augmente la prise de nourriture, diminue l’activité de course (dans la roue) et atténue la perte de poids chez le rat anorexique. Les chercheurs ont noté que leurs données montrent « l’efficacité du système endocanabinoïde dans l’atténuation de la perte de poids associée au développement de l’anorexie, via un mécanisme qui réduit les dépenses d’énergie. » (Source: Verty AN, et coll. Neuropsychopharmacology. 16 mars 2011. [in press])

Science: sclérose en plaques
Selon une étude menée à l’Hôpital Universitaire d’Aristote, à Thessalonique, Grèce, l’administration de l’endocannabinoïde 2-arachidonoylglycérol (2AG) améliore l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale chronique et aiguë, un modèle animal de la sclérose en plaques. (Source: Lourbopoulos A, et coll. Brain Res. 12 mars 2011. [in press])

Science: foie
Selon une étude menée au National Institutes of Health, à Bethesda, Etats-Unis, l’activation du récepteur CB1 est nécessaire à la régénération des tissus du foie. Des souris sans récepteurs CB1 et les souris normales traitées avec des antagonistes aux récepteurs CB1, présentent une régénération plus faible après l’ablation chirurgicale des 2/3 du foie. Les chercheurs ont conclu que « l’activation du récepteur CB1-R hépatique par l’anandamide active la régénération du foie. » (Source: Mukhopadhyay B, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 7 mars 2011. [in press])

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Webinare 2020

En octobre 2020, l'IACM organise une série de webinaires. Parmi les orateurs figurent Roger Pertwee, Raphael Mechulam, Manuel Guzman, Ethan Russo et Kirsten Müller-Vahl. Les webinaires seront sous-titrés dans plusieurs langues. L'accès est gratuit pour les membres réguliers de l'IACM. Veuillez trouver ici la brochure pour les sponsors. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2020

L'IACM tiendra sa 11e conférence sur les cannabinoïdes en médecine en collaboration avec l'Asociación Mexicana de Medicina Cannabinodie du 5 au 7 novembre 2020 à Mexico. Il s'agira d'un congrès virtuel. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2021

La 12eme Conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.