[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 01 Novembre 2008

Allemagne: des experts ont reconnu unanimement la valeur médicale du dronabinol et du cannabis

Lors d’une audition publique du Comité de la santé du parlement allemand, qui s’est tenue le 15 octobre 2008, tous les experts participants ont conclu à la valeur médicale prouvée du dronabinol (THC) et du cannabis pour toute une série de maladies. Les experts médicaux et juridiques ont ensuite déclaré que la situation actuelle ne satisfaisait pas les patients. Seul, le représentant des caisses d’assurance-maladie a insisté en disant que les bienfaits d’une thérapie par le dronabinol restaient à prouver et que, par conséquent, les caisses ne devaient pas être obligées de rembourser ces traitements.

Cette audience a été tenue à la suite de demandes similaires émanant des groupes parlementaires des « Verts » et de la « Gauche », qui, tous deux, demandaient une réglementation qui obligerait les caisses d’assurance-maladie à une plus grande prise en charge les traitements à base de THC et à en finir avec la criminalisation des patients qui ont recours au cannabis pour des raisons médicales et qui n’ont pas les moyens de payer le dronabinol. Alors que la Société Allemande des Thérapeutes de la Douleur (Berufsverband der Schmerztherapeuten in Deutschland) et la Société Allemande de la Médecine de Dépendance (Deutsche Gesellschaft für Suchtmedizin) ont appuyé ces demandes, d’autres institutions, telles que la Société allemande de la Sclérose en plaques (Deutsche Multiple Sklerose Gesellschaft) et la Chambre fédérale des médecins (Bundesärtztekammer) se sont opposées à l’autorisation de l’automédication assistée par un médecin avec des produits du cannabis non certifiés; ils soutiennent néanmoins l’usage thérapeutique des produits pharmaceutiques issus du cannabis. Les représentants de l’Association du Cannabis Médical (ACM) ont insisté sur le fait que le système actuel est un système à deux vitesses où une minorité de gens aisés peuvent acheter du dronabinol en pharmacie alors que la plupart des patients sont forcés à l’illégalité s’ils veulent accéder aux bénéfices des produits issus du cannabis. La criminalisation actuelle des patients qui s’adonnent à l’automédication ne peut être soutenue alors que pour eux, il n’existe aucune autre possibilité valable.

Plus d’informations sur le site du parlement allemand : www.bundestag.de/aktuell/archiv/2008/22381411_kw42_gesundheit/index.html

Science: selon des recherches fondamentales, les cannabinoïdes pourraient rétablir la barrière hémato-encéphalique dans les cas d’infection par le VIH

Selon une étude menée par des scientifiques du centre Beth Israel Deaconess Medical Center de l’Harvard Medical School, et de l’université Northeasten de Boston aux États-Unis, les cannabinoïdes qui activent les récepteurs cannabinoïdes peuvent inhiber la transmigration de certaines cellules immunitaires (monocytes) par la barrière hémato-encéphalique (BHE). Ils diminuent aussi la perméabilité des cellules endothéliales qui tapissent les petits vaisseaux sanguins dans le cerveau (cellules endothéliales microvasculaires (CEMV)). Les auteurs ont souligné qu’il a été démontré pour la première fois que « les agonistes cannabinoïdes peuvent rétablir l’intégrité des CEMV et de la BHE suite à une lésion par le VIH-1-Gp120. Ces études pourraient conduire à de meilleures stratégies quant aux modalités de traitements basés sur des pharmacothérapies aux cannabinoïdes qui ciblent la barrière hémato-encéphalique à la suite d’une infection cérébrale par le VIH-1.

On sait que l’infection par le VIH-1 provoque des effets considérables sur le système immunitaire et sur le système nerveux. On observe souvent une rupture de la barrière hémato-encéphalique chez les patients atteints par le VIH associé à la démence. Les produits cellulaires et les protéines virales sécrétés par les cellules infectées par le VIH-1-Gp120 jouent un rôle important dans l’inhibition de la barrière hémato-encéphalique et le développement d’une démence associée au VIH. Les cellules endothéliales microvasculaires constituent un composant majeur de la barrière hémato-encéphalique. Les chercheurs ont utilisé des cellules endothéliales microvasculaires et certaines cellules nerveuses (astrocytes humains) comme système modèle pour la barrière hémato-encéphalique chez l’homme.

(Source : Lu TS, Avraham HK, Seng S, Tachado SD, Koziel H, Makriyannis A, Avraham S. Cannabinoids Inhibit HIV-1 Gp120-Mediated Insults in Brain Microvascular Endothelial Cells. J Immunol 2008;181(9):6406-16.)

En bref

Etats-Unis: campagne antidrogue
Malgré l’investissement d’un milliard de dollars (environ 800 millions d’euros) dans une campagne antidrogue, une nouvelle étude controversée suggère que la campagne n’a pas eu l’effet attendu sur les jeunes. Une étude demandée par le Congrès et publiée le 15 octobre a conclu que La Campagne Médiatique Nationale Antidrogue qui a commencé vers la fin des années 90 afin d’encourager les jeunes à ne pas se droguer « n’est pas de nature à avoir eu un effet positif sur les jeunes ». En fait, les auteurs de l’étude assurent que les publicités antidrogues transmettent involontairement et en parallèle le message que d’autres jeunes consomment des drogues. Les auteurs ont conclu que « ceux qui ont déduit que leurs aînés consommaient de la marijuana étaient plus enclins à commencer ». (Source : ABC News, du 15 octobre 2008)

Royaume-Uni: classification du cannabis
Le 13 octobre, la ministre de l’Intérieur, Jacqui Smith, a confirmé que les récidivistes du cannabis feraient face à des pénalités plus sévères à partir du 26 janvier 2009. Elle a annoncé que la première infraction entraînerait un avertissement, la seconde une amende de 80 livres (environ 100 EURos) et une arrestation la troisième fois. (Source : Home Office, du 13 octobre 2008, drugs.homeoffice.gov.uk)

Science: cancer du côlon
Des recherches fondamentales ont démontré que le 17-bêta-estradiol induit la formation de récepteurs CB1 sur les cellules cancéreuses de l’homme. L’induction des récepteurs CB1 a été causée par les récepteurs œstrogènes. Les auteurs ont remarqué que « le récepteur CB1 peut être considéré comme un gène réactif à l’œstrogène » dans les cellules cancéreuses du côlon. « La régulation à la hausse de l’expression des CB 1 par le 17-bêta-estradiol est un mécanisme additionnel des œstrogènes pour contrôler la prolifération du cancer du côlon. (Source : Notarnicola M, et al. Scand J Gastroenterol 2008;43(1):66-72.)

Science: neuroprotection
L’endocannabinoïde 2-arachidonoyl-glycérol exerce son effet protecteur sur les cellules nerveuses du cerveau en activant des récepteurs situés au niveau des cellules microgliales et qui peuvent aussi être activés par du cannabidiol anormal. Le CBD anormal est un cannabinoïde synthétique qui se lie à d’autres récepteurs que les CB1 et les CB2. (Source : Kreutz S, et al. Glia., du 3 octobre 2008 [publication électronique avant impression])

Science: grossesse
Une déficience en récepteurs CB1 altère les niveaux normaux de progestérone et d’œstrogène et provoque, chez les souris, des naissances avant terme. De plus, l’inactivation du récepteur CB1 a eu pour résultat des activités déviantes de la part du cortisol avant la naissance, ce qui suggère que le récepteur CB1 régule les contractions en interférant avec le système hormonal qui est responsable de l’activité des hormones cortisols. (Source : Wang H, et al. PLoS ONE 2008;3(10):e3320.)

Science: attaque cérébrale
Dans le modèle animal sur des rats à qui l’on a provoqué une attaque cérébrale par rupture de l’artère cérébrale, les effets neuroprotecteurs de l’endocannabinoïde anandamide (AEA) et du palmitoylethanolamide (PEA) ont été étudiés. Une réduction de 35 % de l’intensité de l’infarctus a été observée suite à l’injection de PEA et de 26 % suite à l’injection d’AEA. Les auteurs ont noté que « les deux endocannabinoïdes peuvent offrir un potentiel de traitement des attaques cérébrales ».
(Source : Schomacher M, et al. Brain Res., du 18 septembre 2008 [publication électronique avant impression])

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Webinare 2020

En octobre 2020, l'IACM organise une série de webinaires. Parmi les orateurs figurent Roger Pertwee, Raphael Mechulam, Manuel Guzman, Ethan Russo et Kirsten Müller-Vahl. Les webinaires seront sous-titrés dans plusieurs langues. L'accès est gratuit pour les membres réguliers de l'IACM. Veuillez trouver ici la brochure pour les sponsors. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2020

L'IACM tiendra sa 11e conférence sur les cannabinoïdes en médecine en collaboration avec l'Asociación Mexicana de Medicina Cannabinodie du 5 au 7 novembre 2020 à Mexico. Il s'agira d'un congrès virtuel. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2021

La 12eme Conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.