[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 28 Août 2008

Science: le cannabis fumé est efficace dans le traitement des douleurs neuropathiques chez les patients VIH

Des chercheurs de l’université de Californie de San Diego (États-Unis) ont étudié les effets du cannabis fumé chez 34 patients VIH, dont 28 qui ont terminé l’étude. Tous les patients souffraient de douleurs neuropathiques qui persistaient malgré l’administration de traitements antalgiques. L’étude versus placebo a été organisée comme suit: lors des phases de traitement, les patients ont fumé 4 fois par jour des cigarettes de cannabis avec une teneur de 1 à 8 % de dronabinol et des placebos. Les patients ont suivi deux phases de 5 jours avec traitement, interrompues par 2 semaines sans traitement. Chaque premier jour d’une phase de traitement servait à définir le dosage pour chacun des patients, en commençant par une cigarette contenant 4 % de dronabinol. Ensuite, le dosage a été progressivement augmenté, ou réduit, en fonction des effets secondaires et de la douleur. En parallèle de l’étude, les 34 patients ont continué de prendre leur traitement antalgique qui, pour 22 personnes, était composé d’opiacés et, pour 21 personnes, d’anticonvulsivants.

La modification de l’intensité des douleurs a été mesurée sur l’échelle DDS (Descriptor Differtial Scale). Comparés au placebo, les résultats enregistrés avec le cannabis ont révélé une réduction significative de l’intensité des douleurs, c’est-à-dire une amélioration chez 46 % des 28 patients ayant terminé l’étude et une réduction des douleurs de plus de 30 % avec le cannabis, comparés aux 18 % avec le placebo. Pendant la phase avec traitement (cannabis fumé), la plupart des patients ont reçu du cannabis dosé à 2 % de THC (n = 9) et 4 % de THC (n = 10), tandis que le dosage avec le placebo a été poussé au maximum, c’est-à-dire jusqu’à 8 % (n = 26). Les effets secondaires enregistrés ont été généralement faible à moyennement fort, sauf pour deux patients chez qui ils ont été très forts. Les auteurs de l’étude ont conclu que « le cannabis fumé était généralement bien toléré et efficace pour réduire les douleurs ne répondant pas à d’autres médications et s’il est associé à un traitement antalgique chez des patients atteints du VIH et d’une polyneuropathie distale à prédominance sensitive ».

(Source : Ellis RJ, Toperoff W, Vaida F, van den Brande G, Gonzales J, Gouaux B, Bentley H, Atkinson JH. Smoked medicinal cannabis for neuropathic pain in HIV: a randomized, crossover clinical trial. Neuropsychopharmacology, du 6 août 2008 [publication électronique avant impression])

Allemagne: le ministère de la Santé durcit les conditions permettant d’obtenir une dérogation pour l’utilisation du cannabis médical

Au mois de juillet, l’Institut fédéral du médicament et des produits pharmaceutiques (BfArM) du ministère de la Santé allemand a modifié les conditions permettant aux patients d’obtenir une autorisation spéciale pour l’utilisation du cannabis médical. Avant cette modification, l’une des conditions était soit l’inefficacité du dronabinol soit le non-remboursement du traitement à base de dronabinol par la caisse d’assurance maladie compétente. Maintenant, ce deuxième point n’entre plus en compte et seulement la preuve de l’inefficacité du dronabinol (THC) reste un argument valable pour que la demande puisse recevoir un avis favorable.

Jusqu’à présent, c’est le jugement du 19 mai 2005 de la Cour administrative fédérale qui a servi de cadre au BfArM. Basé sur celui-ci, l’institut a accepté une douzaine de dérogations pour l’utilisation du cannabis médical. Or, dans ce verdict, il a été clairement formulé que l’institut en question ne pouvait pas rejeter des demandes sur le seul argument que le dronabinol est disponible de la même façon que quasi toute autre préparation pharmaceutique. Et d’ajouter que « le renvoi à un médicament en vente libre et à un prix abordable n’est pas une option suffisante pour ignorer l’intérêt général accordé à l’utilisation du cannabis pour lutter contre certaines maladies ». Dans un courrier adressé à Sabine Bätzing, responsable des drogues auprès du gouvernement fédéral, le Dr. Franjo Grotenhermen, président de l’Association allemande pour le cannabis médical (ACM) a écrit : « Dans ce contexte, je souhaiterais connaître votre opinion afin de savoir si, d’après vous, les conditions actuelles permettant aux patients d’obtenir une dérogation pour l’utilisation du cannabis médical sont toujours conformes à la décision prise par la Cour administrative fédérale ».

(Source : Hinweise für Patienten zur Beantragung einer Ausnahmeerlaubnis (§ 3 Abs. 2 BtMG) zum Erwerb eines Cannabis-Extrakts zur Anwendung im Rahmen einer medizinisch betreuten und begleiteten Selbsttherapie, Bundesinstitut für Arzneimittel und Medizinprodukte, modification du mois de juillet 2008)

Science: dans une étude d’observation des douleurs neuropathiques, certains cannabinoïdes se sont montrés aussi efficaces que d’autres médicaments

Dans une étude d’observation incluant 182 patients, des chercheurs de l’université de Calgary (Canada) ont comparé les effets thérapeutiques de divers médicaments utilisés dans le traitement des douleurs neuropathiques. Avant leur transfert dans la Clinique spécialisée en troubles musculaires entre juillet 2003 et décembre 2005, tous les patients souffraient de douleurs neuropathiques d’origines diverses et n’avaient bénéficié, outre des analgésiques faibles, d’aucun autre traitement.

Comme premier traitement de l’étude, plus d’un tiers des patients (37 %) ont reçu de la gabapentine, plus de 10 % de la prégabaline, plus de 10 % du topirimate, plus de 10 % de l’amitriptyline et plus de 5 % des cannabinoïdes (nabilone et sativex). Les auteurs de l’étude ont observé que « le fait d’avoir surtout choisi la gabapentine comme premier traitement était dû à plusieurs raisons : ses faibles effets secondaires, l’habitude de l’administrer et sa prise en charge quasi complète par les caisses d’assurance maladie ». Cependant, aucun autre médicament administré n’a provoqué des effets secondaires importants, la fréquence d’apparition des effets indésirables non tolérés par les patients a été similaire pour chacun des groupes de médicaments tout comme les résultats moyens sur les douleurs trois et six mois après le début du traitement.

(Source : Toth C, Au S. A prospective identification of neuropathic pain in specific chronic polyneuropathy syndromes and response to pharmacological therapy. Pain, du 6 août 2008 [publication électronique avant impression])

En bref

France: marché du cannabis
En France, la vente illégale de cannabis génère un bénéfice annuel entre 746 et 832 millions d’euros (1,11 à 1,24 milliards de dollars), d’après une estimation de l’Observatoire français des drogues et de la toxicomanie. Les dépenses annuelles moyennes par consommateur de la drogue sont estimées à environ 202 EURos, compares aux 124 EURos pour les consommateurs en Nouvelle-Zélande et aux Pays-Bas et les 362 EURos pour ceux des États-Unis. (Source : Legleye S, et al. Drug Alcohol Rev 2008;27(5):466-72.)

Espagne: Californie
La Cour d’appel du 4ème district du comté de San Diego a maintenu la Loi sur le cannabis médical en vigueur en Californie en rejetant les arguments des districts San Diego et San Bernardino, selon lesquels les autorisations spéciales établies par des médecins pour l’utilisation de la drogue par des patients étaient contraire à la Loi fédérale qui régit les drogues. (Source : San Francisco Chronicle, du 1er août 2008)

Espagne: séminaire
Le deuxième séminaire EURopéen sur la neuro-imagerie et l’addiction (Neuroimaging and Addiction) consacré au thème « Les effets de la consommation de cannabis sur le cerveau humain » se déroulera le 4 septembre à Barcelone. Il est organisé, entre autres, par la section Neuro-Imagerie de la Société EURopéenne de psychiatrie (AEP). Si vous souhaitez recevoir des informations détaillées sur la manifestation, prière de contacter Estel Gelabert (egelabert@imim.es). (Source : communiqué personnel d’Estel Gelabert)

Science: sevrage du cannabis
Les inhibiteurs de la dégradation des endocannabinoïdes viennent d’être proposés comme traitement dans le sevrage du cannabis. (Source : Clapper JR, et al. Neuropharmacology, du 19 juillet 2008 [publication électronique avant impression])

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Déclaration

Déclaration des Droits de l’Homme en faveur de l’accès médical au cannabis et aux cannabinoïdes

Indica

A new article in Cannabinoids by Jacob Erkelens and Arno Hazekamp on Cannabis Indica.

Page des membres

Cliquer ici pour visiter la page des membres et accéder aux enregistrements vidéos de la conférence IACM 2013 ou pour vous inscrire aux listes de diffusion internes de IACM.

Conférence IACM 2013

7th Conference on Cannabinoids in Medicine



Photos  
Videos online
Abstract book

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.