[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 26 Juillet 2007

Science: le rimonabant proposé dans le traitement de l’addiction au cannabis

Dans une étude menée par des chercheurs de l’Institut américain d’études et de recherche sur la consommation de drogues (National Institute on Drug Abuse) à laquelle ont participé 42 volontaires en bonne santé, le rimonobant (Acomplia), un antagoniste des récepteurs aux cannabinoïdes, a réduit les effets psychologiques du cannabis. Les auteurs ont donc suggéré que le médicament pourrait avoir un « potentiel thérapeutique pour traiter un large panel de dépendances, y compris la dépendance au cannabis ».

Pendant 15 jours, on a administré quotidiennement du rimonabant à une dose de 40 mg aux participants. Les 8ème et 15ème jours de l’étude, ils ont fumé une cigarette de cannabis deux heures après la prise du rimonabant. Le 8ème jour, les effets subjectifs et l’augmentation de la fréquence cardiaque provoqués par la consommation de cannabis ont été significativement réduits avec l'administration du rimonabant. Le 15ème jour, comparés au placebo, ces premiers sont restés inchangés, ce qui peut indiquer un possible développement d’une tolérance.

En EURope, le rimonabant est commercialisé sous le nom d'Acomplia pour ses propriétés coupe-faim dans le traitement de l'obésité. Or, selon un récent communiqué du comité de conseil de la FDA (Food and Drug Administration), le médicament ne devrait pas être autorisé aux Etats-Unis du fait que son fabricant (Sanofi-Aventis) n'avait pas indiqué clairement que les bienfaits prévalaient aux méfaits (idées suicidaires) chez des patients consommant ce médicament.

(Source : Huestis MA, Boyd SJ, Heishman SJ, Preston KL, Bonnet D, Le Fur G, Gorelick DA. Single and multiple doses of rimonabant antagonize acute effects of smoked cannabis in male cannabis users. Psychopharmacology (Berl), du 10 juillet 2007 [publication électronique avant impression])

En bref

Science: épilepsie
Des chercheurs des cliniques de Neurologie de l’université de New York ont rapporté le cas d’un homme, âgé de 45 ans, atteint d’une paralysie cérébrale et souffrant d’épilepsie, chez qui la consommation de cannabis a produit un important effet bénéfique. Ils ont déclaré que « ce cas appuie d’autres informations issues de faits anecdotiques, selon lesquelles la consommation de marijuana peut devenir un traitement complémentaire bénéfique chez certains patients ». (Source : Mortati K, et al. Rev Neurol Dis 2007;4(2):103-6.)

Etats-Unis: Agence américaine de lutte contre la drogue
L’Agence américaine de lutte contre la drogue (Drug Enforcement Administration, DEA) a adressé un courrier à plus de 150 propriétaires d’immeubles de Los Angeles pour leur indiquer qu'ils risquent une peine d'emprisonnement jusqu'à 20 ans et la perte de leur bien immobilier s'ils continuent d'autoriser l'utilisation de leur immeuble « en toute illégalité… comme point de distribution et de consommation d’une substance sous surveillance ». Le journal Los Angeles Times a qualifié ces courriers envoyés aux propriétaires d’immeubles hébergeant des clubs de cannabis médical comme étant « une nouvelle technique de brimade fort regrettable ». (Source : Los Angeles Times, du 19 juillet 2007)

Etats-Unis: Hillary Clinton
En suivant la plupart des autres candidats démocrates pour la présidence des Etats-Unis, Hillary Clinton a lancé à son tour un appel pour mettre fin aux descentes de police dans les Etats qui ont adopté une loi autorisant l'utilisation de cannabis médical. Ainsi, le 13 juillet dernier elle é répondu à des questions lors d’une manifestation. « Douze Etats américains autorisent le cannabis médical mais l’administration Bush poursuit les descentes de police chez les patients. En êtes-vous au courant ? » « Oui, je sais, c’est affreux !» « Vous mettriez fin à ces descentes, si vous êtes élue ? » « Oui, c’est ce que je ferai ». (Source : communiqué de Presse du MPP, du 17 juillet 2007)

Science: douleurs
Des chercheurs de Novartis à Bâle (Suisse) ont développé un antagoniste aux récepteurs CB1, appelé naphthalène-1-yl-(4-pentyloxynaphthalène-1-yl)methanone, se caractérisant par un passage limité dans le cerveau. C’est la raison pour laquelle la substance, qui se lie également aux récepteurs CB2, possède un potentiel dans le traitement des douleurs, sans provoquer des effets psychologiques pertinents. (Source : Dziadulewicz EK, et al. J Med Chem, du 14 juillet 2007; [publication électronique avant impression])

Un coup d'œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Webinare 2020

En octobre 2020, l'IACM organise une série de webinaires. Parmi les orateurs figurent Roger Pertwee, Raphael Mechulam, Manuel Guzman, Ethan Russo et Kirsten Müller-Vahl. Les webinaires seront sous-titrés dans plusieurs langues. L'accès est gratuit pour les membres réguliers de l'IACM. Veuillez trouver ici la brochure pour les sponsors. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2020

L'IACM tiendra sa 11e conférence sur les cannabinoïdes en médecine en collaboration avec l'Asociación Mexicana de Medicina Cannabinodie du 5 au 7 novembre 2020 à Mexico. Il s'agira d'un congrès virtuel. Vous trouverez ici des informations sur les frais d'inscription et un lien pour l'inscription.

IACM Conference 2021

La 12eme Conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine se tiendra à Bâle, en Suisse, du 14 au 16 octobre 2021.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.