[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 04 Mai 2007

Monde: pour des raisons politiques, la Commission des stupéfiants des Nations unies se prononce contre le reclassement du dronabinol (THC)

Lors de la 50ème session de la Commission des stupéfiants (CND) des Nations unies, qui s’est déroulée du 12 au 16 mars 2007 à Vienne en Autriche, le projet de reclassement du dronabinol (THC), la principale substance active du cannabis, a été rejeté. Or, en 2006, le Comité EURopéen de lutte anti-drogue (CELAD/ECDD) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS/WHO) avait recommandé un reclassement de la classe II en classe III, moins restrictive, selon la Convention sur les substances psychotropes des Nations unies de 1971.

L’OMS avait constaté que la substance offrait un bénéfice thérapeutique mesuré et que son application médicale prendrait certainement de l’ampleur tenant compte des nombreuses recherches cliniques en cours. Elle estimait que l’inscription en classe III correspondait davantage aux caractéristiques de la substance que celle en classe II qui, bien qu’effective, était dépassée d’après les experts. L’OMS estimait que le risque d’abus du dronabinol était très faible. Or, dès le processus préliminaire de la session de la CND, plusieurs pays, dont en première ligne les Etats-Unis, se sont clairement prononcés contre ce reclassement. De plus, le service de contrôle des stupéfiants des Nations unies (INCB) s’est montré défavorable aux recommandations de l’OMS, d’abord dans son rapport annuel 2006, puis en session plénière de la CND. Selon l’INCB, il existerait des témoignages d’abus commis dans le pays, dans lequel le dronabinol était prescrit le plus, laissait sous-entendre les Etats-Unis. Or les USA n’avaient observé qu’un « niveau faible en termes de détournement et d’abus » dans une prise de position écrite et adressée à l’OMS sur le thème du dronabinol.

Seuls deux des quinze orateurs se sont prononcés pour le projet de reclassement. Parmi eux, plusieurs ont remis en question les bases scientifiques accompagnant la recommandation. Ce manque de soutien s’est avéré contradictoire au vu des réponses envoyées au cours des derniers mois à l’OMS. En effet, onze des treize pays représentés avaient signalé clairement qu'ils n'avaient pas d'objection contre le reclassement proposé. Seul le Canada est resté franc en motivant son refus. Son représentant a félicité l’OMS pour son « excellent conseil d’experts » dont il ne mettait pas en cause la valeur. Il a néanmoins tenu à signaler que, pour des réflexions autres, le gouvernement de son pays ne souhaitait pas soutenir le reclassement parce que celui-ci « pourrait diffuser un message confus concernant le risque lié à la consommation de cannabis ».

Plus d’informations sur les discussions au sujet du dronabinol qui ont eu lieu lors de la session 2007 de la CND sont disponibles dans le rapport de l’International Drug Policy Consorium sur
www.idpc.info/docs/IDPC_Report_5.pdf

(Source : Rapport de la session de la CND de mars 2007 rédigé par l’IDPC)

Science: le THC favorise la prise de poids chez des personnes d’un certain âge souffrant de pertes d’appétit et de poids

Selon des recherches conduites à l’université de Saint Louis aux Etats-Unis, le THC peut favoriser la prise de poids chez des personnes d'un certain âge souffrant d'anorexie (perte de l’appétit) et de perte de poids. Les chercheurs ont conduit une enquête rétrospective avec 28 participants d’âge moyen de 79,5 ans et à qui l’on a administré du THC pendant 12 semaines.

Au début de l’enquête, le poids des participants était de 47,9 kg en moyenne. Sous administration de THC, 15 participants (53,5 %) ont pris du poids, dont 10 personnes au minimum 2,3 kg et 6 personnes au minimum 4,5 kg. Les participants qui ont perdu du poids pendant l’étude étaient généralement plus jeunes que ceux qui ont pris du poids (70,9 ans versus 90,8 ans). Les résultats de l’étude ont affiché une prise moyenne de poids de 1,4 kg. 11 participants ont perdu du poids. Parmi eux, 7 personnes sont décédées (64 %) versus 4 personnes (26 %) du groupe des personnes ayant pris du poids.

La version intégrale du résumé de l’étude est disponible sur
www.cannabis-med.org/studies/study.php

(Source : Wilson MM, Philpot C, Morley JE. Anorexia of aging in long term care: is dronabinol an effective appetite stimulant? - a pilot study. J Nutr Health Aging 2007;11(2):195-8.)

Science: selon une étude clinique, l’inhalation du cannabis est un moyen efficace pour assimiler le THC

Dans une étude, menée par le Dr. Abrams et coll. de l’université de Californie, 18 volontaires en bonne santé ont reçu 3 variétés différentes de cannabis (avec des concentrations de THC de 1,7 %, de 3,4 % et de 6,8 %) au moyen de deux techniques distinctes: par inhalateur (Volcano, Storz & Bickel) et par cigarette de cannabis. La concentration maximale et la biodisponibilité du THC ont été similaires pour les deux techniques d’administration. La concentration de monoxyde de carbone a été inférieure pour l’administration par inhalateur. Les chercheurs ont conclu que l’«inhalation du cannabis représente une manière sûre et efficace d’administration du THC ».

Selon une étude basée sur des informations récoltées sous forme d'entretiens sur Internet avec des consommateurs de cannabis conduite par des chercheurs de l’université de l’état de New York, l'utilisation de l’inhalateur, comparée à la méthode fumée du cannabis, est associée à une réduction des problèmes respiratoires.

(Sources : Abrams DI, Vizoso HP, Shade SB, Jay C, Kelly ME, Benowitz NL. Vaporization as a smokeless cannabis delivery system: a pilot study. Clin Pharmacol Ther, 11. April 2007; [publication électronique avant impression]; Earleywine M, Barnwell SS. Decreased respiratory symptoms in cannabis users who vaporize. Harm Reduct J 2007;4:11.)

Science: le THC réduit l’évolution et la propagation du cancer du poumon dans un modèle animal

Dans un communiqué de presse, la Société américaine de recherche sur le cancer (AACR) a déclaré que des chercheurs de l’université de Harvard ont présenté une étude animale démontrant que le THC pourrait être bénéfique contre le cancer du poumon. Cette présentation a eu lieu lors du congrès annuel de la société qui s’est déroulé du 14 au 18 avril 2007 à Los Angeles.

Chez des souris traitées avec du THC pendant 3 semaines, la substance a freiné d’environ 50 % l’évolution de la tumeur en cas de carcinome pulmonaire normal et a significativement réduit l’activité cancéreuse. « L’intérêt de cette étude consiste à pouvoir démontrer comment une substance souvent mal utilisée peut, si elle est administrée intelligemment, ouvrir de nouvelles voies en terme de traitement contre le cancer du poumon », a déclaré le Dr. Anju Preet, l’un des chercheurs.

Le communiqué de presse de l’AACR est disponible sur
www.aacr.org/home/public--media/public-policy--legislative-affairs/press-releases--articles.aspx?d=744

(Source : communiqué de presse de l’AACR du 17 avril 2007)

En bref

Canada: programme de cannabis médical
Actuellement, 1742 patients possèdent une autorisation délivrée par le Ministère de la Santé qui leur permet de posséder du cannabis séché en tant que médicament. Parmi eux, 1040 ont en plus une licence pour cultiver le cannabis eux-mêmes et 167 personnes sont autorisées à le cultiver pour des patients ayant une autorisation. Le ministère de la Santé achète le cannabis médical aux cultivateurs licenciés au prix de 328,75 dollars canadiens/kg (216 EURos) pour le revendre ensuite aux patients pour environ 5000 dollars canadiens/kg. Selon une étude de l'Association Aids Canada, près d’un tiers des personnes atteintes du VIH/sida utilisent le cannabis à des fins médicales, mais seulement peu d’entre eux possèdent une autorisation officielle. (Sources : Canadian Press du 17 avril 2007; Belle-Isle L, Hathaway A., AIDS Care 2007;19(4):500-6.)

Science: le cannabinor et les douleurs
Un communiqué de presse de la société Pharmos Corporation a révélé que le cannabinoïde synthétique cannabinor était efficace pour diminuer les douleurs postopératoires chez plus de 100 patients ayant subi une extraction de dent. Aucune différence n’a été observée concernant les effets secondaires liés à l'administration du placebo et de trois doses de cannabinor utilisées lors de l’étude (12,24 mg et 36 mg par voie intraveineuse). Le cannabinor est un antagoniste sélectif du récepteur CB2. La substance ne se lie pas au récepteur CB1 et, par conséquent, ne provoque pas d’effet secondaire psychique. (Source : communiqué de presse de Pharmos du 24 avril 2007)

Science: rapports sexuels
D‘après des entretiens conduits par des scientifiques de l’université de Liverpool avec 270 personnes âgées entre 18 et 66 ans, les personnes interrogées ont déclaré que, comparés aux rapports sexuels après avoir consommé de l'alcool, ceux après avoir consommé du cannabis, de la cocaïne ou des ecstasy procuraient plus de plaisir, plus de satisfaction, plus de sensibilité au contact avec le partenaire et une plus grande volonté d'expérimentation. (Source : Sumnall H, et al. J Psychopharmacol, du 19 Avril 2007; [publication électronique avant impression])

Science: fonction cardiaque
Selon des recherches sur des souris, l’absence de la protéine qui dégrade l’endocannabinoïde anandamide résulte en un retardement du processus de vieillissement cardiovasculaire et de l’artériosclérose. Une concentration plus élevée de l’endocannabinoïde a eu pour conséquence la réduction de l’activité inflammatoire et du stress oxydatif. (Source : Batkai S, et al. Am J Physiol Heart Circ Physiol, du 13 avril 2007; [publication électronique avant impression])

Italie: Symposium
Un symposium est organisé les 3 et 4 mai 2007 sur le thème « Canapa medica : le prospettive per i malati » (cannabis médical : les perspectives pour les malades). La manifestation va se dérouler à l’université de Pise. (Source : Associazione Cannabis Therapeutica, www.medicalcannabis.it)

Un coup d'�il sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Events Online 2020

Toutes les informations sur les événements en ligne de l'IACM, y compris les vidéos gratuites des webinaires sous-titrées en français, sont disponibles ici.

IACM Conference 2022

La 12e conférence de l'IACM sur les cannabinoïdes en médecine sera reportée à l'automne 2022 et se tiendra sous la forme d'un événement hybride en Suisse et en ligne.

Members only

Regular members can sign up for the new member area of the IACM to access exclusive content.

You need to become a regular member of the IACM to access the new member area.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.