[Back to œ Overwiew]  [IACM Homepage]


IACM-Bulletin du 29 Juillet 2000

Science/Etats-Unis: L'utilisation à court terme de marijuana et de THC sans danger chez les patients atteints du sida sous inhibiteurs de protéase.

La première étude américaine sur l'utilisation de marijuana chez les patients atteints du sida a démontré que le fait de fumer la plante ne perturbait pas l'effet des anti-rétro viraux qui contrôlent le virus.

Les résultats ont été présentés le 13 juillet lors de la 13ème Conférence Internationale sur le Sida, à Durban, Afrique du Sud. Le Professeur Donald Abrams et ses collègues de l'Hôpital Général de San Francisco se sont limités à analyser la sécurité de la marijuana, plutôt que son efficacité. Les 67 participants sont restés à l'hôpital durant les 21 jours d'étude.

Les chercheurs se sont tout particulièrement intéressés aux personnes dont le traitement comprenait des inhibiteurs de protéase, le THC étant métabolisé dans le foie de la même façon que ces produits. Les participants ont été divisés en trois groupes : le premier fumait de la marijuana (à 3.95 % de THC), le deuxième prenait des gélules de dronabinol (3 x 2,5 mg par jour) et le troisième prenait des gélules de placebo.

Dans les trois groupes, les taux sanguins de virus, mesurés à l'aide de tests courants, ont soit chuté, soit sont restés indétectables. Il n'y a pas eu de différence statistiquement significative entre les trois groupes, si ce n'est un taux légèrement inférieur dans les groupes marijuana ou THC. De plus, les chercheurs ont découvert que les patients utilisant le dronabinol (THC) ou la marijuana ont vu leur poids augmenter significativement, avec une moyenne de 3,5 kg (avec la marijuana) ou 3,2 kg (avec le THC) par rapport à 0,6 kg dans le groupe placebo. Il n'y a pas eu de différence significative entre les groupes THC et marijuana pour ce qui est des effets secondaires et des bénéfices.

"Maintenant que nous avons démontré la sécurité au sein d'une population aussi vulnérable que des patients atteints du sida, je pense que ces résultats ouvrent la voie à des études d'efficacité", a déclaré le Professeur Abrams. Il espère en effet étudier bientôt l'utilisation de la marijuana fumée chez les cancéreux pour voir si elle a des effets sur les nausées et la douleur.

(Sources : San Francisco Examiner du 13 juillet 2000, dossier sur le Poster présenté à la conférence de Durban fourni par D. Abrams)

Science: Nouvelles de la conférence de l'ICRS (II)

Voici d'autres résultats intéressants issus des dernières recherches et présentés lors de la conférence annuelle de l'International Cannabinoid Research Society (ICRS), qui s'est tenue du 22 au 24 juin aux Etats-Unis (voir le dernier bulletin de l'IACM du 14 juillet à l'adresse suivante : www.acmed.org).

(1) Un groupe de recherche de l'université du Massachusetts aux Etats-Unis a fait des recherches sur les effets anti-prolifératifs et anti-cancéreux de l'acide ajulémique (CT3). L'acide ajulémique est un dérivé d'un métabolite non psychoactif du THC, le THC-COOH. A des doses plus fortes, il induit une réduction de la prolifération de plusieurs lignées cellulaires. Les résultats préliminaires sur des modèles de tumeur à cellules de gliome C6 chez des souris ont démontré un allongement de la période de survie après administration de cet acide. Des recherches sont en cours sur l'effet de l'acide ajulémique dans le traitement de certains cancers. (Source : Résumé de Sumner Burstein, et al).

(2) Une équipe de chercheurs britanniques a analysé les effets des cannabinoïdes sur des extraits de sclérose en plaques à usage expérimental injectés à des souris. Ces dernières ont alors été victimes de tremblements et de spasticité. On a observé une réduction des symptômes après l'administration d'agonistes des récepteurs au CB1 (THC, WIN55,212, méthanandamide), l'administration d'un agoniste au CB2 (JWH-133) et l'administration de substances qui augmentent les taux de cannabinoïdes endogènes (AM 404, AM 374). Au contraire, les antagonistes des récepteurs au CB1 et au CB2 ont fait empirer les tremblements et les spasmes. On peut en conclure que le système des cannabinoïdes contrôle les tremblements et les spasmes associés aux dommages nerveux. Ce potentiel pourrait être utilisé à des fins thérapeutiques (Source : Résumé de David Baker, et al)

(3) Des chercheurs italiens ont étudié l'activité de l'enzyme hydrolase de l'anandamide (hydrolase de l'amide de l'acide gras = FAAH) et l'avortement spontané. 120 femmes enceintes ont été divisées en deux groupes, l'un recevant de faibles doses et l'autre des doses élevées de FAAH, mesurées dans les lymphocytes sanguins entre la 7ème et la 8ème semaine de grossesse. Au cours de la période de suivi, les 15 personnes du groupe FAAH faible, par rapport à une seule personne du groupe FAAH élevé, ont avorté. Les taux excessifs d'anandamide des cannabinoïdes endogènes dans l'utérus pourraient être responsables de l'échec de la grossesse, et de fortes doses de FAAH semblent le prévenir. L'activité et l'expression du FAAH pourraient constituer un marqueur utile de l'avortement spontané (Source : Résumé de Mauro Maccarrone, et al).

(4) Un groupe israélien a étudié des métabolites de CBD (cannabidiol) par rapport à des effets thérapeutiques possibles. Les résultats ont montré que les métabolites naturels et leurs analogues diméthylpeptyl ont des effets anti-inflammatoires, les acides plus que les métabolites hydroxy (Source : Résumé de Susanna Tchilibon, et al)

(Source : Livre des résumés de la conférence 2000 de l'ICRS)

Allemagne: L'institut Fédéral des Produits Médicaux et Pharmaceutiques rejette les demandes pour l'usage du cannabis médical.

L'institut Fédéral des Produits Médicaux et Pharmaceutiques à Bonn, conseil subordonné au Ministère de la Santé, a rejeté la semaine dernière les demandes de plusieurs personnes pour utiliser des produits issus du cannabis à des fins thérapeutiques. Le rejet de toutes les autres demandes est attendu dans les jours qui viennent.

Ces demandes ont suivi la décision du 20 janvier de la Cour Constitutionnelle (Bundesverfassungsgericht). Selon la plus haute Cour d'Allemagne "L'approvisionnement de la population en produits de santé est un but public qui pourrait justifier une approbation dans certains cas". La demande ne serait ainsi "pas sans espoir dès le début".

Dr Franjo Grotenhermen, de l'IACM : "Malgré les signes politiques globalement positifs et les efforts des derniers mois, il semble souhaitable que certains candidats s'opposent à ce rejet devant les cours administratives. Au-delà de toutes les réglementations liées aux produits pharmaceutiques, le déni général de l'utilisation médicale des produits issus du cannabis par des patients gravement malades semble disproportionné. Il semble que cette opinion soit celle d'un nombre de plus en plus élevé de politiciens. Des exemples dans d'autres pays montrent que des procédures administratives peuvent jouer un rôle prépondérant dans la prise de décisions politiques adéquates".

(Source : Lettres de l'institut Fédéral des Produits Médicaux et Pharmaceutiques à quelques candidats, communications personnelles)

En bref

Etats-Unis:
Un juge fédéral a permis à un Club d'Oakland (Californie) de distribuer de la marijuana à usage médical, en arguant du fait que le gouvernement n'a donné aucune bonne raison pour que les patients gravement malades ne puissent y avoir accès. Cette décision unique en la matière, prise le 17 juillet, va permettre à l'Oakland Cannabis Buyers' Cooperative de fournir du cannabis à ses membres confrontés à un réel danger causé par une maladie grave, pour lesquels les alternatives légales à la marijuana sont inefficaces ou entraînent d'intolérables effets secondaires. Le Juge fédéral américain Charles R. Breyer a modifié son injonction de 1998, prenant acte du fait que la Cour d'Appel Américaine du 9ème district lui avait ordonné d'envisager une exception pour les patients confrontés à un réel danger causé par une maladie grave et n'ayant aucune alternative légale à la marijuana. (Source : AP du 17 juillet 2000, Reuters du 17 juillet 2000)

Allemagne:
THC Pharm a obtenu l'autorisation de fournir du dronabinol (THC) aux pharmacies allemandes, leur permettant ainsi de l'utiliser dans la préparation de médicaments (gélules, teintures). Le dronabinol fourni par THC Pharm coûte 1.200 Marks le gramme. Jusqu'à maintenant, seul le Marinol importé des Etats-Unis et des préparations à base de dronabinol provenant d'une pharmacie de Francfort étaient disponibles. Les pharmacies allemandes intéressées par le dronabinol et qui aimeraient en connaître les conditions de stockage sont priées de contacter le fabricant. E-Mail : info@thc-pharm.de. (Source : THC-Pharm)

Etats-Unis:
Un procureur général de San Francisco (Californie) a annoncé le 14 juillet que les malades munis d'une prescription médicale et de $25 pouvaient obtenir une carte d'identité officielle de la ville leur donnant le droit d'utiliser la marijuana. Selon ce programme, un médecin doit signer un formulaire par lequel il fait part de son accord pour suivre l'évolution de la maladie du patient. Les cartes sont valables pendant deux ans (Source : XINHUA du 14 juillet 2000)

[Back to Overwiew]  [IACM Homepage]


up

Nouvelle adresse

L'IACM a déménagé.
Nouvelle adresse:
Bahnhofsallee 9
32839 Steinheim

IACM Conference 2019

The IACM Conference 2019 will be held on October 31 - November 2, 2019, at Estrel Hotel, Berlin, Germany.

Members only

Please click here to visit the Members Only Area with a film to honour Prof Raphael Mechoulam, 
Please click here to become a member.

IACM on Twitter

Follow us on twitter @IACM_Bulletin where you can send us inquiries and receive updates on research studies and news articles.